Le Vert & Or : une année transitoire

Par Amélie Paquette

Pour une première fois en sept années, le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke n’a pas pris part à la course aux séries éliminatoires, l'équipe ayant terminé la saison avec une fiche négative de 3-5. Bien que les espoirs furent présents jusqu'à la toute fin, l'inconstance des performances de l'équipe aura eu raison d'elle. Retour sur une saison de football caractérisée par de grands changements et par de belles rivalités!

Une mutation de quart-arrière remarquée

Le départ de Jérémi Roch, ancien quart-arrière étoile du Vert & Or, était sans aucun doute l'un des plus grands défis auxquels l'organisation sherbrookoise devait faire face pour cette nouvelle saison 2016-2017. Après une course à quatre prétendants pour le poste tant convoité de meneur de jeu, c'est finalement la jeune recrue Alexandre Jacob-Michaud qui en est ressorti victorieux. Le jeune prodige du Noir & Or de Valleyfield avait donc la lourde tâche de mener l'équipe vers le grand périple des séries éliminatoires.

Cependant, après un début de saison chancelant et une dure défaite au dépens de l'Université Laval dès la troisième semaine de jeu, le personnel entraîneur a rapidement pris la décision de retirer le jeune homme pour le reste de la saison. Jean-Christophe Bourque St-Hilaire, vétéran émérite de l'organisation et prétendant à la course aux quarts-arrière, a subséquemment repris les rênes de l'équipe. De partie en partie, le numéro 15 a su gagner en confiance et a su faire sentir sa présence sur le terrain grâce à d'importants jeux. Malheureusement, un calendrier de saison très ardu et un manque de stabilité au niveau de la production de points auront eu raison de l'attaque du Vert & Or.

Bourque St-Hilaire, qui en était à sa dernière participation sur le circuit universitaire, laissera ainsi vacant le poste de meneur de jeu pour la prochaine saison. Parions que le nom de Jacob-Michaud se fera entendre dès le début du prochain camp d'entraînement!

La défensive et les unités spéciales à la rescousse!

À quelques reprises cette saison, la troupe de David Lessard a montré des signes grandissants de fatigue. Grâce à l'apport et à la solidité de sa défense expérimentée, le Vert & Or a tout de même su faire face à de grands rivaux tels que le Rouge et Or de l'Université Laval et les Carabins de l'Université de Montréal.

Mentionnons aussi la constance et l'excellence des performances du vétéran botteur Mathieu Hébert. Alors que le numéro 47 devait partager les bottés avec la recrue Pierre-Antoine D'Astous, une importante blessure à ce dernier l'obligeant à déclarer forfait a obligé Hébert à s'assurer de l'entièreté des bottés. Malgré cette charge de travail augmentée, le vétéran a su éblouir spectateurs et entraîneurs, finissant par le fait même avec une moyenne de dégagement de 39,3 verges en saison régulière.

Un futur brillant pour le Vert & Or

C'est avec le coeur au ventre que le Vert & Or s'est présenté à toutes les parties de la saison 2016, autant en terrain étranger qu'à domicile. C'est avec un acharnement au travail que le Vert & Or s'est dévoilé, offrant au passage une adversité remarquée à chacune des équipes du circuit universitaire. Mais surtout, c'est avec un désir de rendre fiers les partisans, parents et étudiants que le Vert & Or a su offrir des performances inspirées et inspirantes pendant plus de deux mois.

Nul doute que cette saison, qui a été sous le signe de la nouveauté et de la restructuration, est présage d'un brillant avenir pour cette jeune équipe!

À quand déjà le début de la saison 2017-2018?


Crédit photo © Voltaic

Partager cette publication