Le Vieil Indien en projection à La Maison du Cinéma

Par Rosanne Bourque

« Lorsque les premières neiges se profilaient, au loin, sur le Mont-Orford, la montagne ressemblait à un vieil Amérindien aux longs cheveux blancs. Les anciens l’ont alors baptisé Le vieil indien.» Marty-Kanatakhatsus Meunier, artiste médiatique et documentariste, diplômé de la maîtrise en environnement de l’Université de Sherbrooke. Le 2 septembre lors d’une entrevue avec nous.

Le Vieil indien sera présenté à la Maison du cinéma le 9 septembre à 19 h 20. Marty-Kanatakhatsus Meunier nous dévoile son plus récent documentaire avec l’intention de nous faire découvrir les enjeux liés à la conservation du site du Mont-Orford. En nous transmettant son message, il réussit également à nous transporter poétiquement dans l’histoire de ce mont. D’ailleurs, Jean-Pierre Kesteman, professeur du département d’histoire de l’UdeS, est un des principaux intervenants apparaissant dans ce film. Clémence Desrochers fait aussi quelques apparitions pour rendre hommage à la poésie de son père, Alfred Desrochers. « En faisant mes recherches, j’ai découvert la grande beauté de la poésie d’Alfred Desrochers », a-t-il confié au journal La tribune le 10 juin dernier.« Ça fait en sorte que j’ai changé d’angle de traitement. J’ai plutôt voulu faire ressortir l’amour des gens pour le Mont-Orford. »

Ce long-métrage est un véritable exercice de style qui nous offre un accès particulier à une polémique actuelle au Québec, mais aussi à la faune, à la flore et à l’histoire d’un trésor de l’Estrie.

Venez en grand nombre célébrer le travail et l’amour de ce cinéaste pour notre belle région.

Billets en ligne sur le site de La Maison du Cinéma.

Pour lire une critique de ce documentaire, cliquez ici.

Partager cette publication