L’École de musique de Sherbrooke entame des rénovations : un projet ambitieux au coût de 7,3 M$

Par Quentin Laborne

Depuis peu, les étudiantes, étudiants et membres du personnel de l’École de musique ont pu constater que des travailleurs s’activent dans le cadre du tant attendu projet de rénovation, dont la finalité est prévue pour décembre 2017. Il faut dire que l’École de musique n’avait pas connu de travaux de la sorte depuis son installation il y a de cela 25 ans. Bien que ce projet ait été sur la glace depuis près de dix ans, il s’est largement concrétisé au cours de ces dernières années.

« Un environnement de travail extraordinaire ! »

Le Collectif a eu le plaisir de s’entretenir avec le directeur de l’École de musique, André Cayer, qui fait preuve d’un enthousiasme communicatif vis-à-vis de ce projet.

« Tout le monde est emballé par ce projet. Au bout du compte, ces rénovations donneront accès à un environnement de travail et d’apprentissage extraordinaire! », nous affirme M. Cayer, visiblement très excité.

Si ce projet comprend des travaux de rénovation plus classiques comme abattre des murs et construire de nouvelles cloisons, il comprend aussi un aspect technique qui nécessitera une expertise toute particulière. Au programme : nouveaux espaces de pratique, nouvelle salle de concert ainsi que des installations audionumériques, à des fins de musiques de films et de jeux vidéo, aux fines pointes de la technologie. Bref, plus qu’un rafraichissement, ce projet de rénovation représente un tournant pour l’École de musique.

« Les besoins ont changé en 25 ans, la philosophie et les techniques d’enseignement aussi. Nous avions besoin de nouveaux espaces ouverts et bénéficiant d’une sonorisation exceptionnelle », nous explique M. Cayer, aussi professeur, et particulièrement attentif aux besoins de ses étudiants et collègues.

La relocalisation : un défi de logistique

Il aura fallu près de trois ans pour mettre sur pied cet ambitieux projet de rénovation. En effet, mis à part les défis techniques que peut occasionner un tel projet, l’exécution de celui-ci soulève aussi un grand défi logistique.

La réalisation du projet de rénovation de l’École de musique occasionnera la relocalisation de la plupart de ses installations à travers le Campus principal de l’Université de Sherbrooke : les cours théoriques auront lieu (pour la plupart) dans les locaux de la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH), les pratiques (en particulier des orchestres) auront lieu au Centre culturel, les pratiques et cours privés au Collège du Mont-Sainte-Anne et les bureaux administratifs, quant à eux, seront relocalisés en face de la FLSH.

Si M. Cayer est pleinement conscient que ces changements peuvent être déstabilisants dans un premier temps, celui-ci assure que rien n’étouffe actuellement l’enthousiasme des étudiants et du personnel à l’égard de ce projet : « Certes, tout le monde devra mettre de l’eau dans son vin, mais je pense sincèrement que les bénéfices qui en ressortiront profiteront à tous, et c’est cet état d’esprit qui se fait ressentir au sein de l’École. »

Force est de constater que rien ne peut troubler ni le dynamisme ni l’engouement de notre ambitieuse École de musique de l’Université de Sherbrooke.


Crédits Photo © Université de Sherbrooke

Laisser une réponse

Recommandation