L’entraineur-chef de volleyball féminin passe la main

Par Adèle Pavic

Plus tôt en septembre, l’équipe de volleyball féminin de l’Université de Sherbrooke était à Montréal à l’occasion d’un premier tournoi présaison. Alors que la saison 2017-2018 de volleyball féminin s’apprête tout juste à commencer, on apprend qu’elle sera la dernière pour Denis Fontaine, entraineur de l’équipe.

Dernière saison pour l’entraineur de carrière

Il y a quelques semaines, on apprenait que Denis Fontaine, entraineur-chef de volleyball féminin au Vert & Or, avait décidé d’entamer sa retraite après la saison 2017-2018. C’est avec beaucoup de sérénité, dit-il, qu’il souhaite vivre cette étape de transition. Une étape qui n’en reste pas moins décisive, tant pour l’évolution des athlètes que pour le coach de carrière lui-même.

La transition sera néanmoins facilitée par la présence d’un groupe d’entraineurs de haut calibre : un corps professionnel soucieux d’établir une atmosphère favorable à la communication et au partage. La transition sera d’autant plus naturelle que la philosophie de Denis Fontaine qui a toujours été en faveur de la répartition des tâches parmi les différents intervenants. N'ayant jamais accaparé toute la charge de travail, ses collègues disposent déjà des compétences et des habiletés requises pour prendre la relève.

S’il est vrai que cette transition se fera graduellement sur le terrain, il ne sera pas question d’une rupture brutale non plus dans la vie de Denis Fontaine. En effet, ce dernier a l’intention de garder un pied à terre au sein du Vert & Or. Il tentera de mettre à profit son expérience dans le volet administratif de l’équipe de volleyball. Dans un même temps, il compte profiter de la vie et accorder plus de temps à sa famille.

Un coach sans second

L’Université de Sherbrooke s’apprête donc à voir partir un fidèle entraineur, dont le passage en tant que coach aura marqué l’évolution et le développement de l’équipe de volleyball féminin de ses huit dernières années. « J’ai vécu des expériences d’une grande richesse dont je conserverai des souvenirs précieux et je compte profiter de cette dernière saison à la barre de l’équipe pour en ajouter d’autres encore », soulève-t-il.

Quant à ses athlètes et ses collègues, ils s’entendent tous pour dire que Denis Fontaine est une personne remarquable, dévoué à son sport et attaché à la réussite de ses joueurs d’élite. Il n’établit pas seulement un rapport de confiance avec ces derniers, il parvient à transmettre à ses membres l’envie de se dépasser. Quoi qu’on en dise, Denis Fontaine est une personne animée par la passion du sport : la passion du volleyball.

Celui-ci cèdera sa place à un duo hautement qualifié, puisque toutes deux sont dotées d’un parcours d’athlète internationale. Il sera question d’Annie Martin et de sa collègue Annie Lévesque.

Annie Martin et Annie Lévesque prendront la relève

De 2000 à 2005, ces dernières jouaient côte à côte à l’Université de Sherbrooke. Mentionnons qu’au cours de ces années, l’équipe de volleyball féminin avait remporté deux Championnats canadiens. Leurs parcours respectifs s’ensuivirent d’un grand nombre de distinctions. Les deux auront la chance de compétitionner sur la scène internationale. Annie Martin, pour sa part, participa à deux reprises aux Jeux olympiques : celui d’Athènes en 2004, où elle termina 5e en volleyball de plage féminin, et celui de Londres en 2012. Quant à Annie Lévesque, elle fut membre de l’équipe canadienne senior de 2001 à 2008. Elle est aujourd’hui associée au programme de volleyball féminin à titre d’adjointe à l’entraineur Denis Fontaine.

Selon Annie Martin, la richesse de leurs expériences respectives et la complicité qui les lie faciliteront le partage des responsabilités dans leur charge de travail futur. La direction du Service du sport et de l’activité physique (SSAP), en accordant aux Annie la possibilité de travailler en coopération, montre qu’il a foi en l’efficacité de ce programme de co-entrainement. Selon le directeur du SSAP, Jean-Pierre Boucher, il ne fait pas de doute qu’ensemble, elles sauront mener les étudiants-athlètes à l’atteinte de grands objectifs.

De nouveaux défis à relever

Pour les mois à venir, les futures entraineuses auront le devoir d’instaurer le changement graduellement : en commençant à intervenir sur le plan de la préparation mentale des athlètes et en leur exposant différentes techniques et astuces. Pour la suite des choses, la team coaching mettra l’accent sur le recrutement de nouveaux athlètes en faisant la promotion du Vert & Or. Dans la pratique, il s’agira de se concentrer sur le processus de développement individualisé de ces derniers et d’encourager l’unité au sein de l’équipe.


Crédit Photo ©  Université de Sherbrooke

Partager cette publication

Laisser une réponse