Par Magdala François 

La mi-session approche à grands pas et vous êtes à la recherche d’une activité pour vous et vos amis entre vos innombrables lectures? Le 26février prochain, l’Association de la maitrise en environnement de l’Université de Sherbrooke (AMEUS) entame la 33eédition de son colloque annuel, qui a comme thème «La culture aux services des mouvements sociaux»Créée par les étudiants et étudiantes en environnement, cette édition, virtuelle et gratuite se veut accessible à tous afin d’attirer un public provenant de tous les horizons possibles. 

Un thème rassembleur 

«L’intersectionnalité consiste à joindre des luttes ensemble et il existe des inégalités en société que les mouvements environnementaux servent à défaire»affirme Laurelle Quintin, étudiante à la maitrise en environnement et coordonnatrice du colloque. 

Quel est le lien entre les changements climatiques, les inégalités sociales et la cause féministe? Sont-elles toutes liées? Oui! Ces trois luttes distinctes ont toutes un lien que les mouvements environnementaux cherchent à déconstruire.  

Bien que l’année2020 ait été marquée par la pandémie, cette dernière a permis de mettre en lumière divers mouvements sociaux visant à apporter un changement concret dans nos institutions politiquesPar exemple, l’accès à l’eau potable pour les communautés autochtones est encore difficile aujourd’hui, car c’est un aspect principalement lié à la gestion du territoireIl y a aussi l’embourgeoisement, dans certaines métropoles américaines, qui amène les populations vulnérables à s’éloigner du centre-ville, où se trouvent la plupart des services essentiels qui leur viennent en aide. En d’autres mots, nous pouvons remarquer que tout est interrelié 

Ainsi, Lourdenie Jean, une des panélistes du colloque et fondatrice de la page Facebook «L’environnement est intersectionnel», abordera différents thèmes en lien avec l’intersectionnalité, une conférence incontournable et d’actualité à ne pas manquer. 

Des panels à saveur différente toute la journée 

«Le but est que chaque personne puisse sortir de ces conférences et repartir avec des éléments quelle a appris», indique Lourdenie Jean.  

Documentaristes, musiciens, enseignants et agents en environnement, les conférenciers proviennent de différents milieux afin de rejoindre les intérêts de chacun. De plus, certaines conférences seront suivies de périodes de questions afin d’en connaitre davantage sur le sujet: parfait pour les personnes dont le sujet qu’est l’environnement est encore méconnucar il va sans dire, c’est un sujet vaste! 

Vous recherchez d’autres activités que des panelsUn documentaire sera disponible et une équipe d’animation enthousiaste va animer des questions au long de la journée, avec l’aide de Kahoot! 

Organisation différente 

Bien qu’il soit virtuel, cet événement, financé par les étudiants de l’AMEUS, a demandé autant de temps et d’organisation que les précédents afin de s’adapter à une toute nouvelle réalité. 

Certains partenaires, dont le réseau des femmes en environnement, seront promus à la fin de la journée, afin que quiconque s’intéresse à l’environnement puisse prendre part aux initiatives et solutions liées aux luttes climatiques.  

Le colloque vous intéresse? N’hésitez pas à vous rendre sur lpage Facebook officielle du Colloque de l’AMEUS pour participer aux activités journalières! 


Source photo @ Facebook AMEUS

Partager cette publication