L'équipe de direction de l'UdeS : du souci de la parité au travail

Par Dorian Paterne Mouketou

Monsieur Pierre Cossette est le nouveau recteur de l’Université de Sherbrooke. Habité par le sens de l’initiative et de la nouveauté, il a recommandé au conseil d’administration la nomination de l’équipe de direction, dont l’annonce a été faite le 24 avril dernier. L’équipe de direction est paritaire, composée de trois femmes et de trois hommes. Et c’est pour le plus grand plaisir des féministes qui défendent l’égalité homme – femme et la parité au travail!

Une équipe de direction à l’image d’une parité homme – femme

Ayant reçu le privilège de diriger l’institution pour les cinq prochaines années, notre nouveau recteur, Pierre Cossette, a voulu s’entourer de gens qui ont de l’expertise dans leurs domaines. Mais il a avant tout le souci de remplir une tâche fondamentale qui doit représenter notre époque : la parité au sein de l’équipe de direction. En effet, le nouveau recteur s’est entouré de trois femmes et de trois hommes reconnus pour leur expertise afin de l’accompagner dans l’aventure.

Une génération de nouveaux hommes conscients de la place capitale des femmes dans les institutions

Monsieur Cossette fait partie de ces nouveaux grands hommes qui veulent changer et transformer la société québécoise. La parité homme – femme au travail n’est pas encore acquise, mais beaucoup emboitent déjà le pas, allant dans cette même direction. Le premier ministre du Canada nous a fourni un bel exemple dans la composition de son équipe ministérielle. Voulant donner un rôle à chacun, il a tenté de représenter la population canadienne, composée de femmes, d’hommes, de gens de toutes les cultures. De même que le premier ministre du Canada a voulu une parité au sein de son équipe, Monsieur Cossette était également conscient de cette réalité. (J’enlèverais cette phrase, on se répète…)

La parité au travail : un aspect de l’égalité des genres

Comment donc interpréter la nomination d’une équipe de direction qui soit représentative en ce qui a trait aux genres à l’Université de Sherbrooke? Certains y voient sans doute un acte anodin, une équipe simplement choisie selon l’expertise de ses membres. Certes, les membres de direction sont compétents dans leurs domaines respectifs. Mais la parité représente un souci contemporain, le souci de l’égalité entre les femmes et les hommes. La parité illustre et s’interprète dans le souci de créer une société juste, où les femmes peuvent avoir accès à des postes de direction dans de grandes entreprises et institutions publiques. En bref, la parité au travail est un aspect sous-jacent de l’égalité homme – femme.

Roulement de tambours...

Pour le grand plaisir de tous, Le Collectif vous présente cette nouvelle équipe de direction. Alors que la professeure Christine Hudon devient vice-rectrice aux études, la professeure Denyse Rémilliard devient, quant à elle, la vice-rectrice à l’administration et au développement durable. Pour ce qui est de la professeure Jocelyne Faucher, le poste de secrétaire générale et vice-rectrice à la vie étudiante lui a été attribué. Aux professeurs Jean-Pierre Perrault, Jean Goulet et Vincent Aimez, ils deviennent respectivement vice-recteur à la recherche et aux études supérieures, vice-recteur aux ressources humaines et vice-recteur à la valorisation et au partenariat.


Crédits Photo © Université de Sherbrooke

Laisser une réponse