Les Adirondacks

Par Judith Desmeules

L’automne s’installe avec les lattés à la citrouille et les foulards carreautés : c’est aussi la saison de la randonnée. L’amalgame de charmantes couleurs rend le tout tellement agréable! Plusieurs en deviennent adeptes : une belle activité qui n’est pas compliquée et qui fait bouger. Pour tous ces adeptes, si vous avez envie de partir à l’aventure, pas trop loin d’ici et pas trop dispendieux, les Adirondacks vont vous intéresser.

Il s’agit d’une chaîne de montagnes complètement au nord de l’État de New York. Les Adirondacks représentent le plus large secteur protégé des États-Unis, ils renferment jusqu’à 2000 miles de pistes de randonnée, sans oublier les incroyables vastes étendues de lacs et de rivières. À 3 h 30 de Sherbrooke, ces montagnes sont célèbres chez les randonneurs.

Où rester?

Plusieurs options sont offertes pour un petit séjour : chalets et campings sont disposés dans plusieurs sites près des montagnes. Celui proposé dans cet article se trouve à être le plus proche de nous et il est très abordable. L’Adirondack Log, près de la toute petite ville de Lake Placid, propose une cinquantaine de places de campements et coûte vingt dollars américains par nuit, incluant une place de stationnement. Il est parfait pour passer un court séjour.

Ce qui a de plus excitant avec l’Adirondack Log, c’est qu’il se trouve au pied du mont Algonquin qui, avec 1559 mètres d’altitude, est la deuxième plus grosse montagne des Adirondacks. Elle représente un défi de taille, mais le spectacle au sommet en vaut largement la peine. La végétation alpine et la vue à 360 degrés sur l’ensemble de la région apparaissent stupéfiantes. Le départ vers le mont Marcy se trouve également à côté du populaire refuge… Marcy est le point culminant de New York, la plus haute montagne des Adirondacks!

Comment s’équiper?

Décidément, le mont Algonquin reste pour les randonneurs avertis : la forme et l’endurance doivent être au rendez-vous. Plus la cime approche, plus la crête devient rocheuse et à pic. Il faut demeurer constamment alerte et faire attention où l’on pose les pieds. Le plus important reste de s’équiper. Un bon repas — et plusieurs collations —, d’excellentes bottes de marche et des vêtements appropriés sont essentiels. Différents vêtements de rechange devront aussi être envisagés puisque les sommets sont si hauts que la température change radicalement, sans parler du fort vent et de la possible brume au sommet. Il serait également pertinent de traîner une carte des sentiers et du secteur, surtout pour connaître la distance restante. Cela aidera beaucoup à planifier le temps de randonnée, qui peut s’élever jusqu’à huit heures.

Aussi, sur le chemin vers le haut du mont Algonquin se trouve une piste pour l’ascension du mont Wright. Pour savourer pleinement la randonnée, le détour vers cette autre montagne de 1396 mètres d’altitude est fortement suggéré. La vue resplendissante qu’offre cette nature vous émerveillera!

À savoir!

Le plus génial? Les montagnes et multiples activités de plein air qu’offrent les Adirondacks sont ouvertes à l’année. Pour admirer les couleurs de l’automne, savourer la chaleur de l’été ou braver la première neige de l’hiver, les randonnées des Adirondacks sont idéales. En terminant, les balades en canot, la pêche, la glissade et l’escalade sont d’autres exemples de plaisirs que peut procurer ce territoire grandiose.


Crédit photo © Judith Desmeules

Partager cette publication