Les brèves : Société

Occupation au cégep

Depuis le 29 avril, une dizaine de tentes forment un petit campement en face du Pavillon 2 du Cégep de Sherbrooke. Le groupe manifeste dans le sillage d’Occupy Saint-Laurent, le premier cégep québécois à être occupé. Les occupants ont d’ailleurs réussi à s’entendre avec l’administration qui leur permet d’utiliser certains services. Rappelons que cette même administration a récemment adopté un règlement pour encadrer les grèves étudiantes. Le groupe à l’origine du mouvement est le comité de mobilisation du cégep. « Nous occupons aujourd'hui le Cégep de Sherbrooke pour dénoncer les impacts désastreux de l'austérité, que ce soit en santé, dans les services sociaux, en environnement, mais particulièrement dans notre système d'éducation », affirme leur communiqué. Le texte continue en dénonçant un ensemble de coupes budgétaires qui ont touché les étudiants du cégep ces derniers mois.

Les écolos s’opposent à une centrale thermique

Face à la régie de l’énergie, le Regroupement des organismes environnementaux en énergie (ROEE) souhaite qu’Hydro-Québec ne signe pas un nouveau contrat pour s’approvisionner à la centrale thermique de Bécancour. Propriété de Transcanada, la centrale aurait potentiellement un nouveau contrat de 20 ans qui viserait à assurer une production électrique durant les périodes de pointe. Le groupe environnemental estime l’émission de GES liée à cette centrale entre 20 000 et 60 000 tonnes en cas de production. Cette solution pose aussi des questions du côté économique puisqu’entre 2008 et 2013, Bécancour a coûté un milliard de dollars à l’État québécois en échange de ne rien produire, étant donné les importants surplus d’électricité d’Hydro-Québec.

Sherbrooke Carticipe

À la base, n’importe qui pouvait soumettre un projet récréotouristique sur le site www.sherbrooke.carticipe.com et le public votait pour les meilleures idées. Le projet Sherbrooke Carticipe, sous la direction de Destination Sherbrooke, en est maintenant rendu à cinq finalistes. Vous aurez donc le choix entre un vélo-rail sur la voie Québec-Central, un pont-fontaine lumineux ou encore une plage. Plus éclaté, vous pourriez préférer y aller pour une tyrolienne à la Gorge de la Magog ou même pour du surf urbain près des barrages. Vous avez jusqu’au 16 juin pour voter et le projet le plus populaire pourrait aller de l’avant dès l’an prochain ou en 2017.

Le Forum jeunesse Estrie ferme ses portes

Après quinze ans d’existence, l’organisme par et pour les jeunes devra fermer ses portes-faute de fonds le 30 juin prochain. En effet, son financement dépendait des Conférences régionales des élus (CRE) qui ont elles-mêmes vu leurs subventions disparaître. Déjà le 1er avril, le Forum jeunesse Estrie avait dû suspendre certaines activités face au blocage de 800 000 $ de ses avoirs. D’un autre côté, des représentants des forums jeunesse auraient rencontré le premier ministre Couillard à la mi-mai et ils ont espoir d’arriver à une solution.

Partager cette publication