Les clubs sportifs méconnus du Vert & Or

Par Charles Ferron

Au cours du dernier Gala du Mérite sportif de l’Université de Sherbrooke, plusieurs athlètes et équipes du Vert & Or ont été reconnus par l’organisation. Toutefois, pendant la soirée, trois clubs sportifs en particulier n’ont pas reçu énormément de couverture malgré leur performance lors de la saison hivernale : les équipes de rugby, d’ultimate frisbee et de tennis.

À Sherbrooke, les équipes de football, d’athlétisme et de natation attirent le plus d’attention. Régulièrement, le volleyball, le soccer et le cross-country vont également recevoir des nouvelles, mais ce n’est pas toujours le cas pour les autres disciplines. Par exemple, les clubs sportifs doivent absolument se démarquer pour avoir un texte sur le site du Vert & Or. Pourtant, ces équipes sont aussi dignes de la reconnaissance que les plus gros programmes reçoivent.

Une performance surprise

L’équipe féminine de rugby a connu d’excellentes performances durant la session. En plus de leur tournoi au PEPS de l’Université Laval où la troupe de Yohann Lakta-Deparis et d’Hugo Mora a récolté trois victoires en quatre matchs, le Vert & Or a participé au Las Vegas Sevens Rugby Invitational en mars.

Selon l’une des athlètes, Élisabeth Langevin, l’équipe n’avait pas d’objectif précis avant cette compétition. « On savait que c’était l’un des plus gros tournois en Amérique du Nord. On n’avait pas d’attente fixe. Il fallait juste essayer de jouer notre rugby. On a réussi à se rendre en finale, chose qu’on n’aurait pas pu croire. On n’avait pas l’équipe la plus forte, mais on avait énormément de chimie. Je pense que c’est ça qui nous a amenés loin dans notre parcours. »

Pour cette compétition, le Vert & Or portait exceptionnellement des couleurs différentes. Il représentait le Rugby Club Copain. « Le RCC est un rassemblement de joueurs qui provenait d’un peu partout pour créer une équipe. Pour les filles, la majorité venait de Sherbrooke. Par contre, pour les garçons, il y avait des amis de la Nouvelle-Zélande et de la France. Avoir le RCC nous permet de participer à de grands tournois comme celui-ci sur invitation », expliqua Élisabeth.

Les formations masculine et féminine de rugby retourneront en action cet automne pour une nouvelle saison. Élisabeth reviendra également pour une dernière année avec le Vert & Or. « Ça va être notre année l’année prochaine. On aimerait ça finir dans le top 4. Nos attentes sont très élevées. »

Un dernier tournoi avec Sherbrooke pour la capitaine

Cet hiver, les joueuses d’ultimate frisbee se sont également démarquées. La formation du Vert & Or a disputé son deuxième tournoi de l’année à Waterloo en Ontario. Pour cette compétition, la capitaine de l’équipe Virginie Côté trouvait que ses coéquipières avaient le bon état d’esprit. « Dès le lundi avant qu’on parte pour les championnats, le mot d’ordre venant de nos entraîneurs était d’avoir du plaisir. On voulait mettre l’accent sur le positif, peu importe ce qui arrive dans le tournoi. Il fallait surtout rester en confiance. »

Malgré une belle performance individuelle de Virginie durant la compétition avec un record personnel de 22 points et une fiche de + 31, l’équipe s’est inclinée à deux reprises contre Lakehead dans la phase de groupe et en finale du tournoi. « C’est sûr que c’est dommage de terminer encore une fois en deuxième place. Par contre, perdre contre des adversaires avec un bon esprit sportif, ça fait un peu moins mal. Les deux équipes ont été vraiment intenses, mais c’est la constance de Lakehead qui leur a permis d’aller chercher la victoire. »

Toutefois, Virginie, qui finissait son parcours avec le Vert & Or, et sa troupe peuvent garder la tête haute. Les joueuses de Sherbrooke ont remporté le titre de la division féminine du CEIUS au classement général avec 170 points. Ce n’est cependant pas terminé pour la capitaine en frisbee. Elle participera aux championnats du monde avec ses entraîneuses en tant que coéquipière cet été.

Un programme en développement

Même si l’équipe de tennis du Vert & Or n’a pas obtenu des résultats exceptionnels comme le rugby ou l’ultimate frisbee, elle a connu une bonne saison d’apprentissage. Du point de vue individuel, la joueuse qui a reçu le plus de reconnaissance est Roseline Dion. Après avoir été invaincue l’an dernier, Roseline a encore une fois été nommée sur l’équipe d’étoiles du RSEQ en tennis.

Dans l’ensemble, à son avis, c’était une bonne année. « C’est sûr que c’était assez difficile cette année. J’ai eu quelques défaites et je commençais ma quatrième année de médecine, mais il y avait beaucoup de positif. Chez les filles, on est allé aux championnats provinciaux cette année pour la première fois depuis mon année recrue. Les gars ont aussi très bien compétitionné cette année. En général, je suis assez contente. »

Cette dernière saison marque la fin d’une deuxième expérience universitaire pour Roseline en tennis, celle-ci étant une ancienne athlète de l’Université Mississippi State dans la NCAA. « Le niveau de la NCAA est très élevé. C’est vraiment le top de chaque pays qui vient jouer là-bas. Aussi, il y a beaucoup plus de personnes qui assistent à nos compétitions. On parle plus souvent de tennis comparé à ici », raconta-t-elle.

Malgré la perte de Roseline, l’entraîneur de première année Dominic Longpré s’attend à une bonne saison l’année prochaine. « On veut amener l’équipe à un autre niveau. Il faut avoir encore plus d’engagement et de financement pour permettre d’avoir de meilleures heures d’entraînement. C’est en préparant mieux les athlètes pour les compétitions et en développant le programme de tennis qu’on va avoir du succès. » Pour les intéressés qui voudraient faire partie de l’équipe, le camp ouvert à tous se déroulera au début septembre au Centre récréatif Rock Forest.


Crédit Photo @ Vert & Or

Partager cette publication