Les étudiants demandent un changement du mode de notation

La planète traverse une crise sans précédent. Le COVID-19 a entrainé moult conséquences, dont la fermeture des universités. Cela a demandé de l’adaptation de la part des étudiants ainsi que de la part des équipes universitaires. 

Par Oumayma Anis

 

L’une des adaptations faites par l’UdeS a été de fournir des cours en ligne tout en maintenant les examens finaux selon l’horaire régulier. Or, les cours ne sont pas donnés de façon uniforme. Certains étudiants ont des cours par vidéoconférence alors que d’autres ont simplement des documents PowerPoint ou des lectures supplémentaires. Finalement, plusieurs étudiants sont à l’heure actuelle toujours sans aucune nouvelle de la part de leurs chargés de cours/professeurs. 

La situation sans précédent que la planète traverse a engendré beaucoup d’anxiété et les impacts sur les étudiants sont nombreux. En effet, certains ont perdu leur emploi, d’autres ont été expulsés de leur résidence, sans parler de ceux qui bénéficient en temps normal de mesures d’accommodation et pour qui la situation actuelle nuit à leur apprentissage et à leur réussite. Mentionnons également ceux qui sont parents et qui doivent jongler entre leurs études et s’occuper de leurs enfants. Finalement, n’oublions pas l’inquiétude générale pour leur santé physique et mentale ainsi que leur inquiétude pour leurs proches. 

Il y a quelques jours, des étudiants québécois se sont mobilisés et ont lancé une pétition afin de demander la suspension de la session et la reconnaissance des crédits sans note finale. En date du 27 mars 2020, la pétition a recueilli 109 957 signatures. Suite à cela, plusieurs universités du Québec (UdeM, UQAM, UQTR, etc.) se sont adaptées et ont choisi d’accommoder leurs étudiants. En effet, elles ont proposé divers moyens de notations, dont le fameux système. L’UdeS n’a toujours pas franchi le pas. 

Les étudiants de la Faculté de droit se sont mobilisés et ont fait part de leurs inquiétudes au décanat de leur faculté. En réponse à cela, le décanat a préparé une proposition de changement du mode de notation et l’a présentée au rectorat. En date du 27 mars 2020, 9 h 56, le rectorat est fermé au changement proposé. Une réunion du rectorat de l’UdeS a été prévue à 12 h. 

Les étudiants sont dans l’attente. Le CE de l’Association générale étudiante de droit (AGED) continue de faire de la pression et s’associe avec d’autres associations afin de débuter une mobilisation directe. 

Soulignons que le Regroupement étudiant de maîtrise, diplôme et doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS) a également réagi. Dans leur communiqué de presse du 27 mars 2020, les positions qu’ils ont adoptées lors du Congrès extraordinaire du 26 mars sont les suivantes : 

  • Que les étudiant.e.s puissent choisir entre obtenir la mention « réussite ou échec » selon la ou les évaluations complétées en date du 13 mars 2020 ou poursuivre la session normalement afin d’obtenir la notation habituelle. 
  • Que les personnes ayant choisi la seconde option puissent choisir la mention « réussite ou échec » suite à la réception de leur note finale. 
  • Que la mention « échec » n’affecte pas la moyenne cumulative.

C’est vers 17 h 58 que toute la communauté étudiante a reçu un courriel de la part de vice-rectrice aux études concernant la position de l’UdeS. En effet, il a été décidé que de nouvelles modalités d’évaluation seront désormais possibles. Les étudiants pourront se prémunir d’un des choix suivants suite à la réception de leurs notes, et ce pour chacun des cours qu’ils suivent : 

  • Conserver la note obtenue.
  • Choisir d’avoir la mention « Réussite » ou « Échec » qui sera inscrite au relevé de notes comme étant « R » ou « E ».
  • En cas d’échec, choisir d’avoir la mention « Abandon » qui sera inscrite au relevé comme étant « AB ».

Notons que ni la mention « échec » ni celle « abandon » n’auront d’effet sur la moyenne cumulative. Les nouvelles modalités ne s’appliquent qu’aux activités ayant eu lieu après le 13 mars. Les étudiants qui souhaiteront se prémunir du barème de notation « Réussite ou Échec » devront signifier leur choix à la direction de leur programme d’études avant le 15 juin 2020. 

Les précisions concernant l’application des nouvelles mesures seront communiquées aux étudiants par leur faculté ou centre de formation respectif. 

Les premières réactions des étudiants sont mitigées ; certains sont satisfaits des nouvelles mesures alors que pour d’autres, cela ne répond pas à leurs besoins et ils auraient préféré qu’en plus du changement au niveau des modalités d’évaluation que les évaluations finales soient facultatives. 

Partager cette publication

Laisser une réponse