Les Forces armées canadiennes à l’ère des médias sociaux

Par Pierre-Alexandre Desrosiers

Les nouveaux médias sociaux contribuent à changer la manière dont nous percevons notre entourage. En effet, ils transforment le monde de la communication et à leur façon sont responsables d’un changement dans la couverture, la distribution, le traitement et l’interprétation de l’information. Mercredi le 14 mars, l’Université de Sherbrooke offrait d’ailleurs une conférence portant sur l’enjeu des médias sociaux dans les Forces armées canadiennes.

Dans le cadre d’un programme des Forces armées canadiennes et dans le but d’établir un dialogue sur les différents enjeux avec les étudiants et étudiantes, le brigadier-général Marc Thériault était de passage à l’Université de Sherbrooke afin de faire part de la manière dont l’armée s’est adaptée à l’évolution des médias sociaux. La stratégie se devait de répondre à l’apparition de nouvelles tendances dans le monde de la communication. L’accélération du cycle de nouvelles, la « dictature du clic » (ou clickbait), les « fake news », et autres phénomènes compliquent les tâches des organisations et obligent plusieurs institutions publiques comme les Forces armées canadiennes à s’adapter.

Un gage de transparence

Dans un environnement où tout le monde peut produire de l’information, capter des images et transmettre ses dernières, « la transparence au sein des forces est un atout primordial et un aspect de leur réussite », affirme le brigadier-général Thériault. Les Forces armées adoptent ainsi une posture d’ouverture dans la transmission de nouvelles, ayant conscience qu’ils doivent, la plupart du temps de par la nature de leurs mandats, être porteurs de mauvaises nouvelles. C’est d’ailleurs ce qui motive l’angle d’approche en ce qui concerne l’utilisation des médias sociaux comme outil de communication : un facilitateur de transparence.

Un outil indispensable

Les médias sociaux deviennent également un médium de transmission rapide et de consultation efficace. Le « leadership » militaire dans les médias sociaux permet aux Forces armées d’avoir une connaissance plus accrue du public sur les enjeux nationaux. Les Forces armées ont une présence grandissante sur divers réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram, YouTube et LinkedIn qui servent tous à accomplir des objectifs différents selon le mode de distribution (vidéo, imagerie, texte, etc.). Malgré une plus grande utilisation de ceux-ci, le brigadier-général Thériault considère qu’il reste toutefois beaucoup de choses à apprendre au sujet de la manière dont ils peuvent et doivent se servir de ces nouveaux médias de communication. Malgré tout, les médias plus traditionnels demeurent très importants et jouent un rôle différent parallèlement à celui joué par les nouveaux médias.


Crédit photo @ Marie-Anne Jutras, Bureau des affaires publiques de la défense nationale

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.