Les petits explorateurs : Arrondissement Jacques-Cartier

PetitsExplorateursDurant l'été, le Collectif parcourt pour vous les alentours de Sherbrooke et vous sort du campus. Voyagez avec les petits explorateurs au travers des lieux mythiques (ou presque!) des Cantons-de-l'Est.

Philippe Côté

Journée plein-air dans l'arrondissement Jacques-Cartier! L'expédition commence sur la berge du lac des Nations. Vous portez vos chaussures de sport? Génial! Un petit jogging s'impose. La boucle fait 3,5 km et donne un bel aperçu des quartiers avoisinants. Votre récompense vous attend au marché de la gare : un gelato au Savoroso, difficile de faire son choix! La terasse offre des prix abordables sur les rafraichissements, tant mieux, le reste de la journée se fait à pied. Ne ratez pas les différents marchands qui sont au marché de la gare au gré des saisons; ils offrent des produits du terroir de qualité.

#Spotted sur la terrasse du Savoroso : deux jolies brunes aux lunettes de soleil, buvant de la sangria blanche. Vous étanchez ma soif d'amour. Fans de bière et saucisses? Vous viendrez me rendre visite au William J. Walter 😉

Prochaine étape : le parc du domaine Howard, et son étang à nénufars. Le terrain plat d'à côté est propice à une joute de frisbee. Amateurs de fleurs, ne ratez pas les platesbandes qui entourent les serres du domaine. Vous n'avez pas mangé? Il y a le Pierre Jean Jase à quelques coins de rue, sur Montréal, réputé pour ses déjeuners et ses burgers. L'ambiance y est intime, sans prétention. On triche un peu en sortant des limites de l'arrondissement, ce sera notre secret : les gorges de la rivière Magog sont à deux pas, et l'accès aux barrages hydroélectriques est facile. Regardez autour de vous, c'est exactement ici que tout a commencé pour Sherbrooke. Les premières industries se sont installées autour de la gorge pour profiter de son potentiel énergétique, puis l'influence des hommes d'affaires sherbrookois a attiré les capitaux nécessaires au développement de la ville.

#Spotted au Pierre Jean Jase : au grand cuisinier sympa, tu m'as rassasiée. J'ai entendu dire que tu aimais le basketball. Si t'es du genre à marquer du centre-ville, on se voit au Siboire plus tard.

On revient ensuite vers les rues du vieux nord, pour s'imprégner de l'héritage architectural anglais. On zigzague un peu, on croise Dominion, Prospect, et on tombe par hasard sur le parc St-Alphonse, qui a sans doute la plus belle patinoire de roller-hockey de la ville. On reprend Beckett pour se rendre au bois du même nom, célèbre pour ses sentiers pédestres accueillants. On se laisse distraire par la nature, on rencontre les plus beaux chiens du coin. C'est définivement la solution idéale pour s'évader de notre petite routine d'étudiant.

#Spotted au bois Beckett : beau Sorelois, je t'ai vu pour la première fois au 5 à 8 avec ton chien. Es-tu célibataire? La laisse me donne des idées...

À la sortie du bois, Jonathan nous attend dans sa camionnette. On saute à bord pour revenir au coin des rues King et Vimy. D'un côté, la taverne O'reilly, dont la terrasse sur le toit est parfaite pour profiter de la fin d'après-midi. Pour souper, on traverse la rue pour se retrouver au café King, cuisine vietnamienne très agréable. Le menu et l'atmosphère charmeront autant les parents que les amis.

#Spotted aux filles qui viennent de sortir du Enjoy Yoga : longue vie aux leggings. Papa ours vous attend.

La journée tire à sa fin, et avant que le soleil ne se couche, nous faisons un saut au mini-putt du parc Jacques-Cartier pour mettre en jeu la facture des prochains verres. Qui sait, Carl Carmoni pourrait être dans les parages! Après délibération, c'est au pub St-Malo que se poursuivront les festivités. C'est une valeur sure pour développer des complicités, et qui sait?

#Spotted, au mini-putt J-C : bel étalon en difficulté sur le parcours du totem. Je te viendrais bien en aide pour t'apprendre à putter.

Partager cette publication