Les Raptors raflent les grands honneurs

Par Jean-François Eddie

La formation torontoise a surplombé les doubles champions en titre, les Warriors de Golden State, par la marque de 114 à 110 lors du 6e match de la finale de la NBA, disputé jeudi soir à Oakland. Vingt-quatre ans après leur création, les Raptors de Toronto remportent le trophée Larry O’Brian pour la première fois de leur histoire.

C’est l’ailier fort d’origine camerounais, Paskal Siakam, qui a réussi le panier victorieux avec 26 seconde au chrono. Malgré un revirement coûteux de Danny Green en zone offensive, les Warriors ont été incapables de forcer la tenue d’une septième rencontre dans les derniers moments du match.

Le « roi du Nord »

Dans une campagne publicitaire lancée au début de la finale, le commanditaire personnel de Kawhi Leonard, New Balance, avait baptisé l’ailier étoile des Raptors : Roi du Nord. Nommé joueur par excellence de la finale, il a été à la hauteur de ce brave titre.

« L'été dernier, c'était difficile pour moi et j'ai continué à travailler dur et à croire en moi en me disant qu'on pouvait viser ce titre. C'est pour gagner ce trophée que je joue au basketball et que je m'entraîne d'arrache-pied », a déclaré Leonard.

Sans surprise, la stoïque vedette des Raptors est couronnée « le joueur le plus utile » pour la deuxième fois de sa carrière, ayant enregistré une moyenne de 28 points et près de 10 rebonds pour aller avec 2 interceptions et un bloc en finale.

Les Warriors décimés par les blessures

En plus de la blessure dévastatrice au tendon d’Achille de Kevin Durant, les fans amassés au Oracle Arena ont regardé, impuissants, Klay Thompson se retirer en fin de troisième quart avec une blessure au genou. Avec une déchirure au ligament croisé antérieur, un retour au jeu était tout simplement impossible pour le franc-tireur des Warriors.

Thompson connaissait un bon match avant de se retirer au vestiaire. Avec 30 points et 5 rebonds en trois quarts, l’arrière de Golden State produisait à plein régime. Malheureusement, la perte de Thompson en raison d’un mauvais atterrissage fut le dernier clou dans le cercueil des Warriors.

Kyle Lowry et Fred VanVleet à la rescousse

Chez les hommes de Nick Nurse, Lowry a su livrer la marchandise avec 26 points, 7 rebonds et 10 mentions d’assistances. « Le championnat au Canada, nous revenons à la maison pour faire la fête avec tous les Canadiens », a crié bien fort Lowry au moment de soulever le trophée. De son côté, VanVleet s’est chargé de sécuriser la victoire en marquant 12 de ses 22 points au 4e quart.

« Les gens ne nous voient pas comme une ‘super équipe’ parce qu’on n’a pas été bâtis de la façon traditionnelle, a indiqué VanVleet. Aucun de nos gars, à part Kawhi, fait partie des gros gars de la NBA. On a des gars qui ont pris le long chemin, qui ont longtemps marché à contre-courant. On a des gars qui viennent d’un peu partout, qui ont tous vécu des histoires différentes pour arriver ici. Mais on a du talent, ça c’est certain. La clé en séries, c’est d’être capable de jouer à un haut niveau et on a été capable de le faire au cours des deux derniers mois. »

Avec la parade prévue pour lundi, les Raptors de Toronto ont été champions de ce rendez-vous avec l’histoire.

Partager cette publication

Laisser une réponse