Les ruines de Mossoul

Par Lucas Bellemare

En date du 23 février, l'Agence France-Presse rapportait que les forces armées d'Irak, soutenues par un appui aérien de la coalition internationale, étaient parvenues à prendre l'aéroport de la ville stratégique de Mossoul, deuxième plus importante ville du pays. Les combats y font rage depuis plusieurs mois contre les guerriers du groupe armé État islamique (EI), mais la tendance favorise les forces gouvernementales.

L'offensive générale sur Mossoul débute le 17 octobre 2016 alors que Bagdad veut porter un coup fatal au groupe EI. L'importance stratégique de la ville ne tient pas uniquement au fait de sa densité, mais aussi du facteur symbolique : c'est là qu'avait été proclamé le califat sur le territoire irakien et syrien contrôlé par les djihadistes. Les armées gouvernementales sont estimées à 20 000 hommes au début de l'attaque. Elles sont composées pour cette bataille des divisions irakiennes épaulées par des milices chiites, sunnites et kurdes. Face à elles, 5000 djihadistes lourdement armés ne veulent céder aucun centimètre.

C'est cependant le premier novembre que les forces gouvernementales réussissent à mettre pied dans la métropole. Après de durs combats pendant tout le mois, les soldats parviennent à prendre le contrôle de 40 % des quartiers Est de la ville. Les estimations des pertes sont de 2000 hommes uniquement pour le mois de novembre, en plus de 450 blessés. Impossible de quantifier les morts du côté du groupe EI. L'offensive continue et au début de l'année 2017, ce sont 100 000 soldats affiliés au gouvernement d'Irak qui se battent pour la libération de Mossoul.

Le Figaro souligne qu'il s'agit de l'un des plus grands champs de combat urbains depuis la Seconde Guerre mondiale. En conséquence, les affrontements se font mètres par mètres. Après avoir repris quelques positions comme l'Université et le Tombeau de Jonas, les forces gouvernementales contrôlent 90 % des quartiers Est au mois de janvier. La conquête de l'aéroport fin février 2017 marque une nouvelle étape dans le déroulement de la bataille. Maintenant que la moitié orientale est sous le contrôle de Bagdad, la bataille entrera dans une nouvelle phase pour la libération des quartiers Ouest. Selon certaines ONG, cette portion de Mossoul comporte 750 000 civils, dont la moitié serait des enfants.

Le groupe État islamique contrôle Mossoul depuis 2014, et le gouvernement d'Irak s'est donné comme objectif majeur la reprise de la ville. Appuyé par un soutien stratégique aérien de la communauté internationale et bénéficiant de la supériorité numérique, l'armée pro-gouvernementale a un momentum qui joue en sa faveur. La récente prise de l'aéroport donne comme signal que les jours du contrôle de la ville par le groupe EI sont comptés.


Crédit photo © images.lpcdn.ca

Laisser une réponse