L’Estrie, c’est beaucoup plus que le campus de l’Université!

Par Sébastien Binet

La période des fêtes permet à tout un chacun d’enfin pouvoir se libérer l’esprit de tous les travaux et examens que la session universitaire ne semblait jamais vouloir arrêter de nous envoyer. Le congé de deux semaines représente, pour beaucoup, l’occasion de retourner vivre chez ses parents. Pour d’autres qui travaillent, ou bien qui ont tout simplement coupé définitivement le cordon avec maman, Sherbrooke reste la seule option envisageable pour passer à autre chose. Ce n’est pas une cachette, Netflix sera fort probablement le lieu de prédilection de bon nombre de ces étudiants, mais pour ceux qui voudraient meubler leurs journées un peu plus activement, la merveilleuse région de l’Estrie a des petites merveilles à offrir.

Évidemment, l’Estrie regorge de merveilles extérieures en toutes saisons et l’hiver n’y fait pas exception. Pour ceux qui aiment marcher, il peut parfois être agréable de le faire ailleurs qu’autour du Lac des Nations, même si l’endroit reste très agréable. Des sentiers pédestres s’offrent alors aux randonneurs et ce aux 4 coins de la région. Pour les débutants moins en forme ou pour ceux qui cherchent une activité relaxante, il y a le sentier Geai Bleu à Asbestos ou bien celui du Bois-Beckett, qui figure parmi les expéditions les plus prisées à un coût nul. Pour ceux qui voudrait investir quelques dollars ainsi qu’un peu plus d’énergie, le tour du Button offre des images insaisissables du Mont-Mégantic.

De la neige, aucun problème

Dans les dernières années, la technologie semble avoir redonné ses lettres de noblesse à une activité qu’on associait autrefois aux Amérindiens. En effet, la fibre de carbone, beaucoup moins dispendieuse, a permis de créer des raquettes de qualité à un faible prix. Il est donc maintenant possible d’aller randonner en pleine forêt à condition d’amener son sens de l’orientation et son endurance, puisque les bordées de neige ne feront plus peur à personne qui est bien équipé. Pour les moins aventureux, il est toujours possible de faire de la raquette dans la très grande majorité des sentiers pédestres de l’Estrie selon le site officiel du tourisme des Cantons-de-l’Est. Il n’y a donc plus de limites au coureur des bois qui sommeille en vous.

Êtes-vous plus horizontal ou vertical?

Pour les amateurs de ski, rassurez-vous, les Cantons-de-l’Est peuvent plaire autant à ceux qui aiment le ski de fond ou alpin. Forte de ses quatre monts, la région peut offrir une expérience variée dans un rayon assez acceptable de kilomètres. Que ce soit le Mont Orford, Bromont, Owl’s Head ou bien le Mont Sutton, ils vous permettront de vivre une journée de ski plus qu’agréable. Pour ceux qui se trouverait l’envie de visiter ces quelques monts un après l’autre, les montagnes se sont associées pour offrir la «Passe de l’Est» qui offre un rabais de 25% sur tous les billets de remontée de ces 4 monts et ce pour un montant de 25$ seulement. Pour ceux qui avaient l’intention d’aller skier plusieurs fois cet hiver, de rien. Pour les autres qui croient que les options sont vraiment plus limitées lorsqu’on revient souvent dans la région de Montréal durant la fin de semaine, la station de Bromont ainsi que celle de St-Sauveur ont décidé de créer un partenariat qui permet, aux gens qui paient leur abonnement de saison dans un des deux monts, de débourser un montant plus ou moins élevé (allant de 20 à 50 $) et d’avoir accès aux deux montagnes. C’est donc une nouvelle très réjouissante qui permet de varier l’expérience du ski et ce, à un faible coût. Rien pour enlever l’envie de s’adonner au ski alpin. Pour ce qui est du ski de fond, le Mont-Mégantic est une place à visiter avec ses 29 kilomètres de sentiers et ses paysages féériques.

Les sciences et la biologie c’est aussi bon en vacances

Pour les personnes qui recherchent une activité un peu plus calme, l’Estrie a la chance d’accueillir en son sein des attractions qui ne se retrouvent vraiment pas partout. On parle bien ici de l’ASTROlab et du Zoo de Granby. Contrairement à l’ASTROlab, le Zoo de Granby n’a plus besoin de présentation. Avec ses attractions hivernales, c’est une destination de choix pour aller découvrir les animaux dans un environnement enneigé. L’observatoire, de son côté, est beaucoup moins connu, mais il serait bien mal avisé de ne pas le considérer pour les activités des vacances des fêtes. Étant l’observatoire le plus performant au Canada, il permet d’offrir une expérience hors du commun pour les curieux d’astronomie qui rêvent de découvrir le monde qui nous entoure. L’expérience est à ne pas manquer.

Rester en Estrie durant le temps des fêtes pourra sembler morose pour plusieurs. Il ne faut toutefois pas s’abattre puisque rester dans la région donne aussi l’occasion de mieux la connaître. Outre le campus de l’Université, il existe des tonnes d’activités à faire qui pourront satisfaire les plus curieux comme les aventureux. À vous de sortir de votre confort. Bonne aventure.


© csss-iugs.ca

Partager cette publication