L’excellence prendra-t-elle fin un jour?

Par Nicolas Trépanier

Il semble qu’année après année, cette même équipe est sur toutes les lèvres. Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont su, encore une fois, marquer le football américain en remportant les grands honneurs au Super Bowl LI qui avait lieu en février dernier. Ce trophée s’ajoute aux quatre autres gagnés respectivement en 2001, 2003, 2004 et 2014. Ce match remarquable, qui restera gravé dans l’histoire du football, fut une remontée des plus spectaculaires effectuée par l’entraîneur-chef Bill Belichik et ses protégés. Cet exploit a fait la une de tous les magazines de sport, en plus des journaux et des sites Internet. Ce n’est qu’après la retombée de l’excitation entourant ce championnat légendaire qu’une question émerge : l’excellence prendra-t-elle fin un jour? Eh bien, il semble que non! Pas de sitôt, on dirait bien!

Les armes expérimentées

Au cours de la saison morte, la puissante équipe a réussi non seulement à garder ses joueurs vitaux, mais aussi à aller chercher des armes très puissantes. Certains joueurs de premier plan pourront prêter leur talent à l’organisation une fois de plus, dû à un renouvellement de leur contrat. On parle ici de vedettes de la Nouvelle-Angleterre comme le secondeur étoile Dont’a Hightower, le remarquable demi de coin Malcolm Butler et le maraudeur Duron Harmon. Les Patriots ont aussi décidé de garder dans leurs rangs le porteur de ballon Brandon Bolden et deux énormes morceaux sur les lignes offensives et défensives : le plaqueur défensif Alan Branch et le garde Cameron Fleming. Tous ces athlètes ont beaucoup d’expérience dans l’organisation et énormément d’expérience sur le terrain, ce qui fait d’eux d’importants facteurs pour le succès de l’équipe durant la prochaine saison.

Les nouveaux canons

En plus de ces renouvellements, les Patriots ont réussi à acquérir plusieurs gros noms qui s’ajouteront à leur arsenal. Échangé contre un premier choix au repêchage, Brandin Cooks, jeune receveur explosif de la Nouvelle-Orléans, est la plus grande acquisition de l’organisation jusqu’à présent. Il fait maintenant partie de l’alignement de receveurs aux côtés de Julian Edelman, Dany Amendola et Chris Hogan. Ce quatuor fera beaucoup de dommage avec le légendaire Tom Brady au poste de quart-arrière. De plus, un certain Dwayne Allen, demi-inséré très puissant échangé d’Indianapolis, se joint à Rob Gronkowski pour créer un duo de mastodontes à l’offensive. Bien évidemment, la défensive a, elle aussi, ajouté quelques athlètes à ses rangs. La plus grosse transaction pour celle-ci est l’acquisition de Stephon Gilmore, demi de coin étoile évoluant pour les Bills de Buffalo auparavant. Butler et lui sauront défendre la tertiaire avec brio!

Pour terminer, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ne semblent pas ralentir dans leur chemin vers la victoire. Leurs préparatifs pour la saison à venir sont dominants et leur liste de joueurs en fait frémir plusieurs. Une chose est certaine, Bill Belichik, Tom Brady et ses coéquipiers n’entendent pas rigoler. La course pour le Super Bowl LII est commencée et j’ai le malheur de vous annoncer que les Patriots sont encore une fois à la tête du peloton.


Crédit photo © Steve Sanders

Laisser une réponse