L’œillet, mai et la sclérose en plaques : une fleuraison pas comme les autres

Par Catherine Foisy

Ils sont près de 100 000 atteints au Canada. Au Québec, 20 000. La sclérose en plaques (SP), maladie dégénérative du système nerveux central, touche trois fois et demie plus de femmes que d’hommes. Le mois de mai, mois où on célèbre les mères, est également celui de la sensibilisation à cette paralysie progressive causée par la destruction de la myéline.

Alors que nous ignorons toujours à ce jour les causes de cette maladie de type auto-immune dont les rechutes sont impondérables, des traitements sont disponibles pour apaiser les personnes qui en souffrent. Toutefois, la maladie demeure incurable.

Pour financer la recherche, la Société canadienne de la sclérose en plaques, organise chaque année différentes activités de financement. Parmi celles-ci se retrouve la Campagne de l’œillet de la SP depuis 1975. Cette année, du 5 au 7 mai, lors de la fin de semaine de la fête des Mères, des centaines de bénévoles seront disponibles à travers la province afin de vendre ce symbole de la SP.

L’Estrie, en pleine éclosion

Du côté de l’Estrie, les fonds amassés au courant du weekend serviront à financer les projets de recherche sur la maladie dégénérative à la Faculté de médecine et des sciences de la santé. Ils serviront également de soutien financier pour les services offerts aux personnes atteintes de la région estrienne.

Pour les intéressés, il sera possible de se procurer les œillets de la sclérose en plaques aux endroits suivants :

  • Pharmaprix Carrefour de l’Estrie, Sherbrooke (5 au 8 mai)
  • Maxi & cie boul. de Portland, Sherbrooke (5 au 7 mai)
  • CHUS Fleurimont, Sherbrooke (5 au 7 mai)
  • Métro Plouffe, Magog (5 au 7 mai)
  • IGA Coaticook (5 au 7 mai)
  • Maxi Richmond (5 au 7 mai)
  • Centre d’achat d’Asbestos (6 et 7 mai)

D’autres façons de faire fleurir l’œillet de la SP

Initiative de la division ontarienne de la Société canadienne de la sclérose en plaques, Unies pour la SP est un regroupement de femmes qui travaillent fort à amasser des fonds pour la recherche. Depuis dix ans, celles-ci organisent un déjeuner-gala où chaque année, une femme du milieu des affaires est honorée. Suivant Isabelle Hudon, Isabelle Marcoux et plusieurs autres femmes d’exception, Céline Hervieux-Payette sera la récipiendaire de cet honneur lors de l’édition 2016 qui aura lieu au Hyatt Regency Montreal le 13 mai prochain.

Quant à la Marche de l’espoir, celle-ci se tiendra dans l’ensemble de la province le 29 mai prochain. À Sherbrooke, l’objectif est d’amasser 12 500 $. Il est d’ailleurs toujours possible de s’inscrire à cette marche collective dont la ligne de départ prendra place au parc Belvédère.

« La marche ensoleille mon printemps chaque année. D’une part, ça fait connaitre la sclérose en plaques, une maladie qui est selon moi encore trop dans l’ombre au Québec, et d’autre part, ça rapporte beaucoup de fonds pour la recherche », s’exprime Martine Contant, atteinte de sclérose en plaques depuis neuf ans. « C’est aussi là que je me rends compte que je ne suis pas la seule. »

Martine n’est visiblement pas la seule dans sa situation. Rappelons que 20 000 personnes en sont atteintes au Québec.


 

Partager cette publication