Lorsque le subconscient s’en mêle

Par Guillaume Roy

Notre cerveau, ce grand incompris qui contrôle nos réactions, sera de plus en plus exploré avec les années. En effet, de plus en plus de compagnies et d’experts se questionnent sur les réactions du cerveau afin d’accroitre notre consommation.  Le neuromarketing est l’étude des comportements des différents mécanismes du cerveau qui entrent en fonction lors d’un achat ou face à une publicité.

Et si je vous disais que les plus grandes compagnies sont présentement en train de se pencher sur ce qu’on surnomme le chemin de la récompense? Ce chemin représente le trajet que fait l’information à travers le cerveau pour atteindre la zone du plaisir. Cette même zone qui est activée lorsque vous prenez plaisir lors de relations sexuelles. Ne serait-il pas fantastique d’avoir un orgasme en entrant dans un commerce?

Lorsque vous buvez de la liqueur sans marque apparente, vous choisirez celle qui vous plait le plus avec votre primitif, c’est-à-dire la partie de votre cerveau qui aime ou n’aime pas. Aussitôt que nous ajouterons la marque (Coke, Pepsi, etc.), la partie de la conscience prendra le dessus et vous choisirez en fonction du branding et non de votre gout. La partie consciente de votre cerveau lors de cette expérimentation prend donc le dessus sur le côté primitif. On cherche donc à influencer le choix, sans même que vous connaissiez la marque et sans même que vous soyez conscient que l’on vous a influencé. Perturbant n’est-ce pas?

En fait, le neuromarketing est considéré comme étant tabou dans certaines régions du monde, dont l’Europe. Si le neuromarketing pour les dirigeants semble un concept révolutionnaire, pour les gens de la protection des consommateurs,  il en est tout autre chose. Ces gens nous diront qu’il n’est pas éthique de contrôler ainsi le cerveau à des fins marketing, puisque le consommateur ne sera plus en mesure de faire ses choix de façon rationnelle.

Étant étudiant en marketing, je vois le neuromarketing comme étant une bonne chose. En effet, il ne s’agit pas là de manipulation comme certains peuvent le penser, mais bien d’un procédé qui aura une influence sur le comportement des gens au même titre que toutes les activités marketing élaborées. Le principe étant que, si une compagnie « X » fait affaire à ce procédé et que la compagnie « Y » œuvrant dans le même domaine fait aussi appel au neuromarketing, et bien la décision d’achat du produit reposera au final sur le consommateur peu importe les techniques utilisées.

En conclusion, il faut s’attendre à ce que le neuromarketing soit de plus en plus utilisé, car il s’agit d’un des concepts futuristes très convoités par tous. Comme toute nouveauté, celle-ci peut vous paraitre perturbante, voire même épeurante, mais sachez que lorsqu’on a annoncé aux consommateurs que nous étions en mesure de diriger leurs achats en fonction de l’emballage, le prix et la promotion, plusieurs ont été surpris et choqués qu’une entreprise fasse des études sur le consommateur. Aujourd’hui, le tout est considéré comme normal et apprécié de tous. Vivement la journée où nous aurons des orgasmes devant une publicité!


Crédit photo © www.waisman.wisc_.edu

Partager cette publication