Lorsque l’expression « Sport-études » prend tout son sens

Par Mathieu Rousseau

Lorsque vient le temps de comparer les différentes universités québécoises, l’Université de Sherbrooke se démarque particulièrement pour l’expérience concrète qu’elle permet à ses étudiants d’acquérir lors de leur parcours universitaire. Les stages coopératifs, offerts dans plusieurs programmes de 1er cycle, sont un bon exemple du désir de l’Université de préparer les étudiants de manière concrète à ce qui les attend sur le marché de l’emploi. Un autre exemple de cette réalité : SAMUS, la nouvelle arme secrète du Vert & Or.

Qu’est-ce que SAMUS?

SAMUS, c’est le produit d’une collaboration entre des étudiants de la Faculté de génie et l’équipe de rugby du Vert & Or. Depuis plusieurs années, on entendait entre les branches qu’une machine de mêlée était en construction, mais cette fois, un regroupement d’étudiants a décidé de rendre le projet concret. L’équipe de conception fut composée de futurs ingénieurs mécaniques, électriques et informatiques.

Pour saisir l’importance d’un simulateur de mêlée, il est important de bien comprendre l’essence du sport qu’est le rugby. Ce sport est souvent considéré comme étant le plus violent de tous : une mêlée se produit chaque fois qu’une faute est commise pendant le jeu. La mêlée en soi consiste pour les deux équipes à se regrouper en bloc, qu’on appelle le pack et à lutter pour la possession du ballon qui sera remis en jeu.

Si l’on retourne à la création du sport, les mêlées pouvaient rapidement devenir très violentes, occasionnant parfois des blessures très sérieuses et allant même, à certaines occasions, jusqu'à la mort. Depuis, les règles se sont bien évidemment adaptées et le jeu est mieux géré, mais on peut quand même comprendre l’avantage concret d’une machine qui simule des mêlées, qui peut également se contrôler à distance et permettre d’offrir un net avantage aux joueurs de l’équipe.

SAMUS, un projet de grande envergure

« Dans les dernières années, la mêlée est devenue extrêmement technique et puissante, d’où l’importance de cette machine pour pratiquer la technique afin d’avoir une longueur d’avance sur l’équipe adverse au niveau de l’engagement, de la stabilisation et de la poussée », avance Benoît Goyette, membre de l’équipe masculine de rugby de l’Université et également l’un des étudiants derrière ce beau projet.

Récipiendaire du prix du public lors de la plus récente exposition MégaGéniale, SAMUS fait de plus en plus parler d’elle, ayant même fait l’objet d’un reportage de Radio-Canada. Plusieurs personnes ont d’ailleurs bien hâte de voir l’impact que l’invention en question aura sur l’équipe masculine de rugby du Vert & Or. C’est un rendez-vous au premier match de la saison à venir pour le découvrir!

Exemple parfait d’un travail accompli par des étudiants pour les étudiants athlètes de l’Université, SAMUS est un autre projet qui témoigne de l’importance du côté pratique de la formation que l’on reçoit lors des études supérieures. Parions que les curriculums vitae des étudiants ayant pris part à ce beau projet feront tourner les têtes de beaucoup d’employeurs lorsqu’ils arriveront sur le marché du travail.


Crédit photo : facebook.com/Projet SAMUS

Partager cette publication

Laisser une réponse