L’UdeS, hôte d’un colloque sur l’économie circulaire

Par Martine Dallaire

L’Université de Sherbrooke sera l’hôte d’un événement répondant aux besoins actuels des adeptes du développement durable. En effet, c’est le 9 et le 10 mai qu’aura lieu l’événement qui réunira les acteurs de l’économie circulaire, un événement qui, par le fait même, mettra en vedette l’expertise institutionnelle. Ce dernier se tiendra au Centre culturel de l’Université.

Si le but de ce premier rendez-vous de l’économie circulaire est de favoriser les échanges entre les différents intervenants du milieu, ces derniers seront également invités à partager des stratégies et des façons de faire afin de maximiser les résultats liés à la valorisation de l’économie circulaire. De même, il sera possible d’en apprendre davantage à l’aide d’exemples concrets.

L'accent sera porté sur la participation et le passage à l'action. De plus, quelques activités de maillage permettront aux participants de prendre part à une table ronde pour discuter de projets concrets en matière d’économie circulaire.

Qu’est-ce que l’économie circulaire?

L’économie circulaire est définie comme étant système de production, d’échange et de consommation visant à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d’un bien ou d’un service, dans une logique circulaire, tout en réduisant l’empreinte environnementale et en contribuant au bien-être des individus et des collectivités.

Les objectifs principaux de l’économie circulaire

Le but premier de l’économie circulaire vise à extraire moins de ressources en amont et d’en jeter moins en aval. Ainsi, elle incite à la réutilisation plus fréquente des produits. Elle vise à prolonger la durée de vie des produits et de leurs composantes. Elle met de l’avant l’économie de service et encourage le fait de donner une nouvelle vie aux ressources.

Réduire l’utilisation des ressources

Selon les préceptes de l’économie circulaire, il est possible de réduire l’utilisation des ressources, notamment en adoptant un comportement qui favorise la consommation et l’approvisionnement responsable ou en optimisant les opérations de manière à produire le même nombre d’extrants avec le moins d’intrants possible. Finalement, l’industrie manufacturière peut miser sur l’écoconception afin de diminuer le volume de ressources lors de la production d’unités (conception de produits respectant les principes du développement durable).

Donner une nouvelle vie aux ressources

Le concept de donner une nouvelle vie aux ressources est probablement le plus connu des préceptes du développement durable auprès du public. Il consiste en le recyclage, le compostage et la valorisation des ressources.

Prolonger la durée de vie des produits et composantes

Selon les modalités de l’économie circulaire, l’un des meilleurs moyens de prolonger la durée de vie des produits et de leurs composantes est d’effectuer l’entretien et la réparation des biens. Le conditionnement d’articles usagés ainsi que le don et la revente de ceux-ci constituent également des options valables pour en prolonger la durée de vie.

Utiliser les produits plus fréquemment

Le secteur des services est probablement le secteur qui favorise davantage l’utilisation fréquente d’un même produit.  Par exemple, la location automobile à court terme permet aux usagers peu fréquents de bénéficier d’un véhicule pour leurs déplacements, sans devoir l’acheter. Un seul et même véhicule bénéficiera alors à plusieurs usagers. En fait, les commerces de location, quels qu’ils soient, contribuent largement à l’utilisation fréquente d’un seul et même produit.

Rappelons qu’il est possible de consulter la programmation du colloque ici.

Partager cette publication

Laisser une réponse