LUIS – Une finale tripante en couronnement d’une saison chaude

11093301_10206454282746740_1768407711_o

 Par Rodrigue Turgeon

C’était hier soir (mardi 14 avril) qu’avait lieu la finale de la Ligue Universitaire d’Improvisation de Sherbrooke (LUIS). Les Bleus contre les Verts. Réunies une dernière fois dans la petite salle du Centre culturel, les deux équipes en ont mis plein les yeux aux spectateurs en quête de joie et de rire en cette fin de session.

Jusqu’à l’entracte, l’équipe des Bleus, composée de Thanh Nguyen, de Léonie Alain, d'Alexandre Martin, de Carmorin Felicirella, d'Elena Naggiar et de Marie-Rose Desautels semblait en voie d’obtenir le convoité trophée. L’équipage, mené par capitaine Nguyen, a su imposer le rythme et y est allé de plusieurs gains consécutifs. On pouvait presque percevoir leurs opposants un peu décontenancés par tant d’inventivité et d’imagination. L’entracte a fait virer le vent de bord.

Au moment de publier l’article, Le Collectif n’a toujours pas appris ce que les Verts avaient consommé durant la pause ou ce que la capitaine, Élodie Turcotte, leur avait administré comme discours de motivation. Toujours est-il que ses troupiers Guillaume Turcotte, Nina Rock, Sebina Jankovic, Frédéric Diotte et Guillaume B. Blais sont revenus plus intenses et plus inspirés que jamais.

Ayant visiblement bien saisi le message de Turcotte, Guillaume B. Blais (l’homme sur notre cliché), élu joueur de la partie par la foule, a mis les spectateurs en liesse lors d’une impro où il imita, à lui seul, les personnages des quatre joueurs de l’équipe adverse, tous plus éclatés les uns que les autres.

Est-il nécessaire de rappeler que la LUIS, c’est l’esprit sportif incarné? Dans une discipline où l’on collabore autant avec le mental de ses coéquipiers qu’avec celui de ses adversaires, inutile de dire que le terme d’une saison, et pire encore, d’une année scolaire, entraîne son lot d’émotions. Même en tant que spectateur, on sentait l’émotivité des joueurs devenir de plus en plus palpable à mesure que la partie progressait.

La partie s’est finalement soldée par la marque de 9 à 7 en faveur des Verts. Nous estimons cependant que les projecteurs doivent plutôt être tournés vers l’ensemble des joueurs qui ont si généreusement déridé les cœurs d’enfants vieillissants que trop d’étudiants portent, malgré eux. Les recrues forment un bon cru; ça promet pour l’an prochain! Chapeau à la LUIS!

Partager cette publication