Par Mathilde Givern Héroux

  

L’Université de Sherbrooke reconnait l’Ultimate comme un sport officiel du Vert et or, accueillant une équipe féminine et une équipe masculine dans ses clubs universitaires.

Il s’agit d’un accomplissement de taille pour l’Ultimate. La reconnaissance des équipes par le Vert et or permettra d’augmenter la visibilité du sport et d’attirer de nouveaux athlètes. De plus, c’est une excellente nouvelle pour l’Ultimate québécois, puisque les équipes pourront davantage se démarquer sur la scène nationale grâce aux ressources dont elles profiteront dorénavant pour s’entrainer et se financer.

L’Université de Sherbrooke est d’ailleurs la première université francophone au Canada à officiellement reconnaitre ses équipes d’Ultimate.

Qu’est-ce que l’Ultimate?

L’Ultimate est un sport récréatif ou compétitif qui se joue à l’aide d’un disque, communément appelé frisbee. Généralement joué à 7 contre 7 sur des terrains gazonnés extérieurs, l’Ultimate peut aussi se jouer sur des terrains intérieurs en format 4 contre 4 ou 5 contre 5. Les équipes peuvent être féminines, mixtes ou open, c’est-à-dire ouverte à tous, mais très souvent composées exclusivement d’hommes.

Le terrain comporte deux zones de but, situées à chacune des extrémités. L’objectif est d’amener le disque jusque dans la zone de l’adversaire à l’aide de passes entre les coéquipiers d’une même équipe. Un point est marqué lorsqu’un joueur attrape une passe dans la zone de but de l’adversaire.

Lorsqu’un joueur a la possession du disque, il demeure immobile. Le lanceur a toujours 10 secondes pour lancer le disque. Le défenseur de l’équipe adverse qui le surveille s’appelle le marqueur. Le marqueur compte à voix haute les secondes et tente d’empêcher le lanceur d’effectuer une passe. Ses coéquipiers, eux, doivent se démarquer de leur défenseur en effectuant des tracés. Le disque peut être lancé dans n’importe quelle direction. Tout joueur qui attrape le disque devient le lanceur.

Lorsqu’une passe n’est pas complétée, qu’elle soit interceptée, bloquée, échappée ou lancée hors du jeu, il y a un changement de possession. Le jeu se joue en continu jusqu’à ce qu’un point soit fait par une des équipes.

L’Ultimate est un des seuls sports qui n’a pas recours à des arbitres. Les joueurs connaissent (ou apprennent bien vite) les règles et les appliquent eux-mêmes. L’esprit sportif et le respect sont donc au centre du jeu.

Facile vous dites?

Lancer un disque est beaucoup plus difficile qu’on ne pourrait le croire. Backhand, flick, hammer, scoober, blade, sont quelques-uns des lancés possibles au Ultimate. De multiples heures sont investies pour maitriser chacun d’entre eux. Jouer à l’extérieur ajoute au défi. En effet, il faut composer avec le vent et la pluie qui rendent les lancers et les attrapés plus difficiles.

Pour ceux qui seraient intéressés à essayer le Ultimate, il est possible de jouer dans la ligue intra-muros de l’Université de Sherbrooke, qui se déroule à l’intérieur aux sessions d’automne et d’hiver, et à l’extérieur durant la session d’été.

L’Association d’Ultimate de Sherbrooke gère également plusieurs ligues pour les joueurs de niveau débutant à avancé. Elle organise également plusieurs tournois annuellement dans la grande région de Sherbrooke. 


© ultimateveto

Archives

Partager cette publication