Par Guillaume Riopel

La saison printanière est maintenant bien installée et laissera éventuellement place à la période estivale. Toutefois, la fonte des neiges nous permet déjà d’effectuer un retour aux sports extérieurs sans être contraints de revêtir l’équipement digne d’une expédition dans le Grand Nord! En effet, des tenues moins encombrantes font leur apparition dans les rues, et les sportifs se font de plus en plus visibles. En ce sens, alors qu’en avril, il ne faut pas se découvrir d’un fil, le mois de mai, quant à lui, est désigné comme le mois du vélo!

Pourquoi?

Depuis 2015, au Québec, l’organisme Vélo Québec s’est joint à un ensemble de pays et de provinces afin de faire du mois de mai le mois du vélo. Le but de cette organisation est de promouvoir l’utilisation de la bicyclette de façon quotidienne chez la population québécoise. Ainsi, le mois de mai représente le moment où le temps est suffisamment clément pour que les adeptes de ce sport ressortent leur vélo qui était bien rangé tout l’hiver durant. De ce fait, il s’agit du meilleur temps pour Vélo Québec pour faire la promotion de ce sport et encourager la population à utiliser davantage ce moyen de transport. De plus, cette organisation profite de ce moment pour rappeler aux usagers de la route différents éléments afin d’assurer une saine cohabitation entre eux.

Comment y participer?

En fait, c’est très simple, il ne suffit que de pédaler. Le site de Vélo Québec montre de nombreuses manières de participer. Ainsi, on peut, certes, monter son vélo, mais on peut aussi encourager les cyclistes autour de nous en organisant des activités. Par exemple, le personnel d’une école peut organiser une sortie en vélo avec les élèves. Les employeurs peuvent eux aussi contribuer en encourageant leurs employés à venir travailler à bicyclette. Le but de cet événement est simplement de faire bouger la population québécoise grâce au vélo. Ainsi, on peut participer autant personnellement que collectivement.

Accessible et bienfaiteur

Plusieurs possibilités sont envisageables pour quelqu’un n’ayant pas de vélo. On peut vérifier dans son entourage si l’on peut en emprunter un, et certaines villes offrent même la possibilité de louer ces moyens de transport pour la journée. De plus, une bicyclette peut sembler dispendieuse sur le moment, mais il s’agit d’un investissement à long terme, car elle peut durer plusieurs années. Enfin, c’est prouvé, l’activité physique permet de se sentir mieux, d’être moins fatigué, d’avoir plus d’énergie et de mieux dormir. Alors voilà pourquoi au mois de mai, il faut pédaler!


Crédit Photo @ transportsviables.org

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.