Manger Végane : un modèle alimentaire en progression à Sherbrooke

Par Frédérique Thibault-Lessard

Il y a 2 ans, ouvrait le Végécafé Vertuose sur la rue Galt ouest, tout près du campus principal de l’Université. Sherbrooke compte maintenant plusieurs établissements semblables offrant un menu entièrement végétalien. Pourtant, force est de constater que ce modèle alimentaire a encore de la difficulté à percer dans le milieu de la restauration, et ce, malgré les nombreux avantages qu’il présente.

Sherbrooke se démarque par la présence d'une importante communauté étudiante, laquelle représente 20% de la population totale. Dans ce contexte, il est logique que les commerces locaux s’adaptent aux besoins de cette importante fraction démographique. Toutefois, malgré la montée en popularité des régimes végétariens et végétaliens auprès des étudiantes et des étudiants de la ville, il n’existe pas une grande diversité de cafés et de restaurants offrant un menu complètement végétarien ou végétalien, donc sans aucun produit d'origine animale. Pour mettre un peu de lumière sur cette situation, une rencontre s'est organisée avec Émilie Desrosiers, propriétaire du Végécafé Vertuose.

Végécafé Vertuose

Entrer au Vertuose, c'est se sentir comme dans un monde à part. Les murs tapissés de plantes, les tables de bois et l’élégant tableau noir derrière le comptoir envoient une image décontractée et sereine. Qui plus est, l’endroit fait partie des quelques établissements de restauration sherbrookois offrant un menu entièrement végétalien, tout comme le Café créatif au Croquis, le Café Singing Goat et La Folle Théière. Ces commerces se comptent sur les doigts d’une main. Pourquoi si peu de restaurants osent se lancer dans l’alimentation végane? Le sujet a été abordé avec la propriétaire du Vertuose.

Selon la jeune femme de 29 ans, les restaurateurs et les restauratrices continuent d’offrir quelques options végétaliennes plutôt que de présenter un menu complet, sans doute par souci de succès commercial. Pourtant, Émilie Desrosiers affirme être témoin de l’engouement croissant pour la nourriture végétalienne. Les membres de la communauté étudiante constituent évidemment une bonne partie de sa clientèle. Elle fut toutefois récemment surprise de constater l’intérêt grandissant de son commerce auprès des individus présentement sur le marché du travail et des familles. Selon elle, ces fractions de la population semblent être de plus en plus sensibilisées aux bienfaits que l’alimentation végétalienne peut avoir pour la santé et l’environnement.

Modèle alimentaire accessible?

La propriétaire du Vertuose est d'avis que le végétalisme est un régime alimentaire accessible pour la communauté étudiante. Effectivement, en plus des établissements culinaires entièrement végétaliens, bon nombre de restaurants, bistros et cafés offrent maintenant des options véganes intéressantes. Les épiceries ont également développé leur offre d'aliments sans produit d'origine animale.

Émilie Desrosiers mentionne que le frein à l'adoption du végétalisme réside dans l’information disponible par rapport à ce régime.  Elle reçoit fréquemment des questions de la part de sa clientèle qui souhaite réaliser ses propres recettes, mais qui ne sait tout simplement pas comment s’y prendre. Certaines personnes ignorent qu’une multitude de plats nutritifs et complets peuvent être concoctés à base de plantes.  C'est d'ailleurs pour cela que la jeune femme s’efforce d’offrir une variété de repas du type « comfort food », notamment pour montrer que le végétalisme n’est pas synonyme de salade et de luzerne.

Pourquoi manger végé?

Alors que les motivations de certaines personnes sont d'ordre éthique, d'autres, comme Émilie Desrosiers, choisissent l'alimentation végétalienne pour ses nombreux avantages pour la santé et l’environnement. La jeune femme explique en ce sens que les repas végétaliens ont un impact environnemental bien plus faible que les repas contenant des produits d'origine animale. Effectivement, l’agriculture végétale nécessite moins d'eau et d'espace, en plus de générer moins de gaz à effet de serre que l'élevage de bétail. Il existe plusieurs autres raisons pouvant inciter une personne à retirer les produits animaux de son alimentation : le coût moins élevé des régimes végétarien et végétalien, le plaisir de découvrir de nouveaux ingrédients et de nouvelles techniques culinaires, pour mettre fin à la dissonance cognitive.

Recettes pratiques 

Voici deux recettes qui vous permettront à la fois de vous familiariser avec la cuisine végétalienne et de vous concocter de délicieux repas à petit prix.

Brochettes de tofu marinées (Inspirée de La cuisine de Jean-Philippe)

Ingrédients

  • 450 g de tofu extra ferme coupé en cubes
  • ¼ tasse de sauce soya
  • ¼ tasse de sirop d’érable
  • 1 c. à soupe d’huile de sésame grillé
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1 c. à thé de paprika
  • 1 c. à thé de sauce Sriracha

Étapes à suivre

  1. Dans un bol, mélanger la sauce soya, le sirop d’érable, l’huile de sésame, l’ail haché, le paprika et la sauce Sriracha.
  2. Déposer les cubes de tofu dans un contenant hermétique et y ajouter la marinade. Laisser mariner au frigo de 3 à 12 heures.
  3. Enfiler les morceaux de tofu sur des brochettes en s’assurant de conserver la marinade.
  4. Verser la marinade dans une petite casserole, porter à ébullition et laisser mijoter jusqu’à ce qu’elle commence à épaissir.
  5. Préchauffer le four à 400 °.
  6. Déposer les brochettes dans un plat allant au four, verser la marinade sur le tofu et cuire de 20 à 30 minutes en retournant les brochettes à mi-cuisson.
  7. Badigeonner de marinade et servir.

Faux-viande hachée mexicaine (Inspirée de La cuisine de Jean-Philippe)

Ingrédients

  • 1 2/3 tasses de protéine végétale texturée (disponible dans les magasins de vrac tels Le Silo ou Bulk Barn)
  • 3 tasses d’eau chaude
  • 1 c. à soupe d’huile végétale
  • 1 oignon jaune haché
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 1 c. à soupe d’épices à tacos
  • 1 c. à soupe de sirop d’érable
  • 3 c. à soupe de sauce soya
  • 2 c. à soupe de ketchup

Étapes à suivre

  1. Réhydrater la protéine végétale texturée dans l’eau chaude.
  2. Dans une poêle, chauffer l’huile à feu moyen vif. Ajouter l’oignon et faire cuire 5 minutes.
  3. Ajouter l’ail, les épices, le sirop d’érable, la sauce soya et le ketchup.
  4. Mélanger le tout et ajouter les protéines végétales texturées avec leur eau de trempage.
  5. Réduire jusqu’à ce que le liquide soit complètement évaporé.
  6. Utiliser en tacos, burritos, quésadillas, etc.

Crédit Photo @ Végécafé Vertuose

Partager cette publication