Marc-Antoine Lafernaye-Dugas, un athlète qui ne cesse de se surpasser!

sport-collabo-Vanessa Racine-16oct-creditYvesLongpreTriple médaillé d’or au Championnat provincial de la Fédération québécoise d’athlétisme 2014 (disque, marteau et poids), médaillé d'argent au Championnat SIC 2013 au lancer du marteau et médaillé d'argent au lancer du javelot au Championnat canadien civil d'athlétisme 2012, voici ce qu’on peut dire du parcours de ce jeune sportif en athlétisme qui est des plus impressionnants! Voyons le portrait d’un athlète du Vert & Or à surveiller prochainement.

Par Vanessa Racine

Des victoires qui s’enchaînent

Tout d’abord, au Championnat SIC d’athlétisme 2014 en mars dernier, Marc-Antoine Lafrenaye-Dugas a mis la compétition hors de portée dès sa première présence dans la cage. Il a propulsé le marteau à 20,09 mètres pour s’emparer du 1er rang et ne plus jamais être inquiété par la suite. Pas surprenant, puisque cette performance spectaculaire est la meilleure de la saison sur la scène universitaire canadienne et éclipse également le record du Réseau du sport étudiant du Québec, tout comme celui du Vert & Or qu'il détenait déjà.

Ensuite, en juin 2014, à la Rencontre Ian Hume, le lanceur de l'équipe d'athlétisme du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke a propulsé le disque à 54,89 mètres, et ce, dès son premier tour dans la cage réservée aux compétiteurs. Il a éclipsé l'ancien record sénior québécois dans cette épreuve, qui remontait à 1982. Quelques semaines plus tard, au Championnat provincial de la Fédération québécoise d’athlétisme, il a non seulement remporté trois médailles d’or (disque, marteau et poids), mais il a aussi de nouveau battu le record provincial au lancer du disque; son propre record, pour établir une nouvelle marque à 57,64 mètres. « Ça fait toujours un grand plaisir d'améliorer ses distances en lancer. En athlétisme, je n’ai pas d’équipe à battre; la vraie compétition, c’est la distance que je lance. On s’entraîne fort toute une année pour aller chercher quelques mètres ou centimètres au bout du compte », explique cet athlète face à ses victoires.

Encadrement et discipline

Ce qu’on peut dire, c’est que Marc-Antoine Lafrenaye-Dugas ne cesse de se surpasser. Selon lui, plusieurs facteurs expliquent ses améliorations. « Premièrement, le plus important est mon encadrement! J’ai un excellent préparateur physique, Nicolas Roy, et un bon entraîneur, Luc Lafrance. Lorsqu’on est bien encadré, il suffit de donner son 100 % à chaque entraînement et on finit par progresser, explique-t-il. Deuxièmement, j’ai un gros support de la part de l’Université et de la Fédération québécoise d’athlétisme, ce qui me permet de m’entraîner davantage et aussi de me garder motivé. »

Mais comment ce jeune étudiant venant de commencer des études en médecine fait-il pour concilier un entraînement régulier et un programme assez demandant? « Je place mes entraînements à des moments stratégiques pour avoir une bonne récupération. Sinon, c’est sûr que ça prend un peu de discipline! »

Se donner au maximum

Finalement, lorsqu’on lui demande ce que ça prend pour être un bon athlète de niveau universitaire, il répond d’emblée : « Il n’y a pas de secret, il faut simplement être travaillant. Il faut être présent à chaque entraînement et se donner au maximum de ses capacités. Il faut savoir profiter de chacune des opportunités qui s’offrent à nous et s’en servir, explique-t-il. De plus, selon moi, pour apprécier réellement son parcours dans le Vert & Or, il faut aussi profiter des événements. Le comité des athlètes travaille fort pour nous; il suffit d’embarquer ou encore de s’impliquer à notre tour. C’est quand on fait ça qu’on réalise que le Vert & Or, c’est une belle famille! »

Partager cette publication