Marcher Sherbrooke? Non. Courir Sherbrooke!

Mis à part mes jambes, tout le monde s’entend pour dire que le demi-marathon Courir Sherbrooke, qui en était à sa 2e édition, a été des plus agréables. Résumé d’une belle journée de course pour les petits et les grands.

Guillaume Turcotte

Arrivé sur le pont Jacques-Cartier vers 10 h 30, j’ai vu les plus courageux terminer leur demi-marathon sous les applaudissements des coureurs rassemblés pour le prochain départ. Notre défi était moindre, un « petit » 5 km, mais qui allait tout de même nous faire suer à grosses gouttes!

À 11 h, le coup de départ a été donné pour un trajet qui allait nous faire passer par le parc Jacques-Cartier, puis effectuer un cercle autour du Lac des Nations pour revenir à notre point de départ : un parcours magnifique en cette journée ensoleillée.

La course a mis à dure épreuve la « dureté » de mon mental, mais chaque fois que la fatigue se ressentait, les encouragements des nombreuses personnes venues assister à l’évènement me donnaient l’énergie nécessaire pour continuer. Qui a dit que la course était un sport individuel? J’ai finalement traversé la ligne d’arrivée après 34 minutes et 9 secondes, une réussite par rapport à mon objectif personnel. En fin de course, je n’ai vu que des gens souriants et fiers de leur performance. Au moment de repartir, les plus jeunes se préparaient à courir le 1 km, une première expérience avec la course à pied pour plusieurs.

Il y a de bonnes chances pour que l’évènement fasse encore partie de ma saison de course l’été prochain, tant l’organisation était irréprochable. En comparaison avec un évènement plus gros comme le marathon de Montréal, j’ai trouvé le tout plus convivial et le parcours plus agréable qu’en ville.

Peut-être que l’an prochain je ferais partie des courageux à tenter le demi-marathon? Dans tous les cas, je conseille vivement l’évènement à tous les amateurs de course à pied.

Partager cette publication