Marier le journalisme à l’art : une bande dessinée documentaire sur Raif Badawi

Par Dorian Paterne Mouketou

Le monde entier n’arrêtera sans doute pas d’entendre parler de Raif Badawi, le prisonnier politique et blogueur saoudien. Le 5 octobre dernier, Radio-Canada a lancé un projet de grande envergure pour vous raconter le parcours du jeune homme devenu le « symbole de la liberté d’expression ».

Une initiative inédite

Nous avons toujours été habitués à des documentaires télévisés qui souvent captent notre attention dans notre salon, dans notre petit chez-nous. Cette année, une équipe de journalistes, de scénaristes et de bédéistes de Radio-Canada a décidé de nous transporter vers un autre monde : celui de la bande dessinée. Un projet inédit qui permettra aux gens du monde entier de pouvoir consulter – en anglais ou en français – les pages racontant l’histoire de Raif Badawi, depuis leur bibliothèque ou leur lit en se levant le matin. Le projet a vu le jour grâce à l’équipe de création de Radio-Canada Estrie, composée d’Isabelle Rodrigue, rédactrice en chef, de Marie Eve Lacas, journaliste illustratrice, de Geneviève Proulx, journaliste et scénariste et de Myriam Roy, bédéiste.

Les coulisses du projet

Pour réaliser le projet, l’équipe de création de Radio-Canada Estrie a dû établir des contacts avec des acteurs et organismes clés. Amnistie Internationale Sherbrooke a pu les guider sur l’enjeu et les perspectives selon ce qui a déjà été fait. L’équipe n’étant pas familière avec la langue et la culture saoudienne, elle a dû faire appel à sa traductrice de l’arabe (Radio-Canada International). Sous la supervision de la rédactrice en chef de l’équipe Estrie, les journalistes du projet ont effectué des recherches pour être plus documentés sur l’enjeu. Plusieurs collaborations ont été montées pour mener à bien le projet. Une vidéo expliquant la démarche et les coulisses du projet a été mise en ligne sur la page du documentaire.

L’initiative devait respecter les mêmes normes journalistiques reliées au documentaire. De ce fait, les images dessinées doivent être conformes à la réalité, et non à l’imagination. Elles doivent donc être basées sur ce qui a été vu, notamment des témoignages des proches et d’autres personnes présentes lors des évènements. La bande dessinée de 127 pages en ligne rassemble des images du quotidien de sa famille, de son procès, avec des propos et des faits réels. Bref, la réalité est dessinée.

Pour les fans de BD, c’est l’occasion parfaite de marier la passion politique à l’art du dessin, de rester informés avec des illustrations qui n’imaginent pas la réalité, mais qui retranscrivent fidèlement grâce aux témoignages. Et c’est gratuit! Vous pouvez consulter la bande dessinée documentaire sur Raif Badawi à la page suivante :  ici.radio-canada.ca/regions/estrie/2017/bande-dessinee-raif-badawi.


Crédit Photo © Radio Canada

Partager cette publication

Laisser une réponse