Martin Matte, indétrônable

Par Alexandre Cadieux

Le 4 avril dernier, c’était le retour de l’humoriste prodige Martin Matte au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke. Ce spectacle, très attendu depuis la fin de la série télé Les beaux malaises, nous replonge dans l’univers de Martin Matte.

Un retour réussi

Absent de la scène depuis son dernier spectacle intitulé Condamné à l’excellence, Martin Matte nous rappelle rapidement pourquoi il est l’un des humoristes les plus appréciés du Québec. Dès le début de son spectacle, il réussit à capter l’attention du public avec ses situations loufoques. Son anecdote du mariage de son père souffrant fait naître dans le public tristesse et compassion mêlée à une bonne dose d’humour dont lui seul connait le secret, malgré un évènement bouleversant.

Martin Matte aborde plusieurs thématiques dissimulées à travers plusieurs histoires mêlant tranches de vie personnelles et fiction. Les histoires de jeunesses, sa famille, et l’actualité sont des sujets abordés. Cette formule classique des spectacles d’humour n’innove en rien, elle est cependant encore une fois gagnante dans son cas.

La marque des beaux malaises

Les amateurs de la série télévision Les beaux malaises ne seront pas déçus. Il présente une mise en scène cocasse sur vidéo où il tente de réparer son micro. Son manque de talent manuel mène à une tempête verbale nous rappelant la série, ce qui a bien plu à l’audience. L’humour de son spectacle intitulé Eh là la...! se veut un brillant mix entre ironie et malaise. Plusieurs fois dans la salle, on a pu sentir un malaise notamment lors d’une blague sur le continent africain. Concernant l’actualité, il ne manque pas d’éclabousser au passage plusieurs sujets tabous au Québec, tout en testant brillamment les limites de son public. Cependant, l’humoriste réussit toujours à renverser la vapeur pour s’en sortir deux fois vainqueur plutôt qu’une.

On peut sentir chez M. Matte qu’une certaine transformation s’est opérée chez lui depuis son dernier spectacle. Elle est subtile, mais bien présente. Sa prestation est marquée par une nouvelle sagesse. On le sent rafraîchi par ce nouveau projet; il affirme vivre désormais un projet à la fois, une journée à la fois.

Une légère critique de l’actualité signée Martin Matte

Certaines anecdotes reflètent une habile critique de la société. Le numéro de Facebook nous rappelle à quel point la bêtise humaine peut être si banalisée lorsqu’il est question des réseaux sociaux. Sa solution de devoir payer 5 cents par commentaire publié a bien fait rire le public, mais avec du recul, on se dit qu’il touche peut-être une corde sensible. Nostalgiquement, Martin Matte rappelle à quel point il est important de profiter de la vie, mais aussi de la chance du peuple québécois à comparer plusieurs coins du globe. La maîtrise de son public est renversante, la réaction des spectateurs étant très réceptive à ses récits.

Martin Matte a encore une fois visé dans le mille. Eh la la...! a déjà vendu plus de 110 000 billets depuis le mois de septembre. Son spectacle est à voir pour tous les admirateurs de l’humoriste. On retrouve très bien le personnage en version améliorée. Son spectacle touche un grand public. Un décrochage de la réalité est assurément au rendez-vous dans un environnement de divertissement absolument maîtrisé par M. Matte.


Crédit Photo @ Destination Sherbrooke

Partager cette publication