Match sans répercussion

la_crosse_petitDimanche, 6 juillet 2014, Windsor 

En cet après-midi chaud et humide, j’ai tenté d’assister à un match de crosse semi-professionnel à l’aréna J.A Lemay de Windsor. Une expérience enrichissante m’y attendait, alors que j’ai eu droit à une démonstration de notre sport national à son meilleur.

Jonathan Tremblay

L’Axemen d’Ottawa, en première position au classement, affrontait pour la deuxième fois en deux jours notre récente équipe locale, l’Extrême FGP Électrique de Sherbrooke, dans la Ligue de crosse sénior du Québec (LCSQ).

De la crosse de rattrapage

L’Extrême débutait vraisemblablement avec une longueur d’avance, alors que la formation ontarienne disputait le match en l’absence de quatre attaquants de puissance, ayant évolué au niveau professionnel antérieurement dans leur carrière. Pourtant, la première période fut relativement offensive alors que neuf filets ont été marqués. Malheureusement, de ce nombre, six étaient en faveur de l’Axemen et seulement trois pour la troupe sherbrookoise.

Le deuxième vingt a permis à l’Extrême d’ouvrir la machine, alors qu’ils sont revenus de l’arrière et ont resserré la marque à 7-6 pour Ottawa, après à peine six minutes jouées. Le tableau indiquait 6:38 lorsqu’ils ont nivelé la marque avec un but du numéro 11, Jean-Philippe Paquette. Le capitaine ontarien Raj Wasson a compté à 56 secondes de la fin de la période, portant la marque à 8-7 en faveur de l’Axemen.

On a eu droit à un début de troisième tiers rempli de pénalités, alors que le jeu s’est déroulé à quatre contre trois à l’avantage de Sherbrooke durant plusieurs minutes. Avec cinq minutes à jouer, les Sherbrookois se sont mis dans l’eau chaude avec un double désavantage numérique. Les canons offensifs d’Ottawa se sont remis en action, mettant le match hors de portée, avec un score final de 16-11. La troupe de Sean Moran a donc signé une seconde victoire en autant de sorties en sol estrien.

Les étoiles du match sont revenues à Mark Vradenburg, auteur de cinq buts et deux passes du côté d’Ottawa, ainsi qu’à Mathieu Lavoie, avec une récolte d’un but et quatre passes pour l’Extrême FGP Électrique.

Laissez-passer des séries en poche

La fin de la saison n’est qu’une question de formalité pour la formation sherbrookoise, qui a déjà sa place confirmée en séries éliminatoires. Les deux défaites de suite face à la puissance ontarienne n’affecteront heureusement pas la suite de la saison qui prendra fin sous peu.

Leur prochain match sera disputé le vendredi  11 juillet, au Centre récréatif Gérard-Couillard, à Coaticook, face aux Mohawks de Kahnawake.

Partager cette publication