Michael Sam ouvre le balEn cette journée de fête des Mères, il y en a un qui a rendu la sienne bien heureuse en plus de marquer une page d’histoire, si c’en est une!

Jonathan Tremblay

En effet, c’est en date du 5 mai 2014 que Michael Sam, un joueur de football de 24 ans provenant de la NCAA, plus précisément de l’Université du Missouri-Columbia, est devenu officiellement le premier joueur de football américain ouvertement homosexuel à être repêché dans la NFL. Les Rams de Saint-Louis en ont fait leur 249e sélection de la séance de recrutement 2014.

Pour ma part, je ne vois pas où est le « big deal », car les médias en font tout un plat. Mais je souhaite de tout cœur qu’ils le font pour les bonnes raisons. Si le premier choix du repêchage de l’an prochain est homosexuel, va-t-on revivre la même folie parce que ce sera le premier joueur homosexuel à être repêché au premier rang? Arrêtons de jouer à l’autruche, nous sommes en 2014, et des homosexuels, il y en a partout. Dans nos classes, dans nos cercles d’amis, à la télévision, etc. Cette nouvelle ne doit pas faire scandale, car elle n’en est aucunement une en elle-même.

La seule nouvelle à répandre est la suivante : Allez-y, arrêtez de ressentir cette pression sociale totalement arriérée. Pourquoi croisons-nous des couples du même sexe à tous les coins de rue, mais qu’il n’y en ait supposément aucun dans les ligues de sports professionnels? Je suis certain que l’évènement Michael Sam est le début d’une ère meilleure et plus ouverte dans le monde du sport. Si cela peut amener d’autres joueurs à s’afficher ou à sortir du placard, ce sera pour le mieux. Il aurait été très bas de classe d’ignorer un futur joueur vedette quant à son orientation sexuelle, quand on sait très bien que le sport regorge d’hommes et de femmes qui ont peur de se dévoiler au grand jour. Au contraire, cet homme prouve à sa nouvelle organisation qu’il n’a pas peur de faire face à la critique, et dans un monde médiatisé comme celui de la NFL, c’est un atout très convoité.

Visa, commanditaire de Sam

En plus d’obtenir le support de son entourage, le footballeur américain détient même l’appui de Visa, qui a popularisé une publicité dans laquelle Sam soulève des poids et où il spécifie qu’il accepte de se faire juger pour tout ce qui concerne ses performances sur le terrain. Sans faire aucune allusion, le message est assez clair!

Au final, il faut simplement arrêter de s’en faire pour l’américain moyen qui sera scandalisé, en mangeant ses douze pogos, de voir un joueur homosexuel faire un sport « de gars », car c’est franchement ridicule. On ne peut pas comparer notre réalité à celle des États-Unis, quand on entend entre les branches leur perception de la religion, du sexe, de la guerre, etc. La mentalité de notre société occidentale évolue de plus en plus, car ce n’est rien de simple de faire évoluer les mentalités, et c’est avec des histoires comme celles-là que l’on banalisera la chose et qu’on pourra passer à un autre niveau, n’en déplaise au average Joe dans son salon. Ça le fera peut-être même progresser, qui sait?

Somme toute, même si nous ne sommes toujours pas habitués de voir deux personnes du même sexe s’embrasser à la télévision, l’annonce de la sélection de Michael Sam nous a donné quelque chose de très beau à regarder sur les ondes de ESPN, en nous démontrant toute l’émotion ressentie par le jeune couple lorsque le téléphone de Sam a sonné. Du soutien moral, une complicité de béton… mais je ne commencerai pas à étaler ce qu’est un vrai couple, c’est à vous d’en juger.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *