Une montagne en plein dans vos cordes : les meilleurs spots de randonnée et d’escalade en Estrie

Par Camile Roy-Tremblay

Amoureux des montagnes, amateurs des hauteurs, enthousiastes des longues et laborieuses marches dénivelées et chercheurs de la roche parfaite? Ceci s’adresse à vous. Au cas où vous ne le saviez pas encore, l’Estrie représente une source quasi inépuisable d’activités de plein air, et plus particulièrement lorsqu’il s’agit de montagne et d’escalade. La région cumule des dizaines de sommets et rocheuses à explorer à plus ou moins une heure de route de Sherbrooke. L’activité parfaite pour se dégourdir les jambes après les longues séances d’études.

Mont Orford

Ma première suggestion est l’incontournable mont Orford. Le parc de la Sépaq est à peine à trente minutes du centre-ville de Sherbrooke et vous propose une dizaine de sentiers. Pour ceux qui veulent squeezer une petite randonnée avant le cours de 16 h, il y a quelques boucles faciles de trois à cinq kilomètres. Mais pour ceux qui veulent profiter d’une vraie randonnée, je suggère fortement le mont Chauve qui se fait en quatre heures et dont le dénivelé rend la montée plus exigeante. Finalement, pour les aventuriers endurcis qui veulent encore plus de défis, je vous propose le sentier des Crêtes; une boucle d’environ 20 km qui se rend au sommet du mont Orford, même à partir de l’accueil Bonnallie. Si la randonnée ne suffit pas, la paroi d’escalade du Pic-aux-Corbeaux est parmi les plus belles et les plus difficiles au Québec. C’est impossible de se tromper en choisissant le mont Orford : c’est facile à trouver, c’est aménagé par la Sépaq et il y en a pour tous les gouts.

Mont Pinacle

Si vous cherchez un endroit moins achalandé, je suis prête à partager avec vous mon petit coin de paradis qu’est le mont Pinacle. Ne vous trompez pas avec celui de Frelighsburg, moi je vous parle de celui à Coaticook, dans le parc Harold F. Baldwin. Au mont Pinacle, la montée jusqu’au sommet n’est pas très longue, mais plutôt à pic. Par contre, elle vous mène à un magnifique point de vue sur le lac Lyster. L’hiver en raquettes et l’été à pied, c’est impossible que vous ne soyez pas charmé par le paysage, et en plus, vous n’êtes qu’à quelques minutes de la fameuse crèmerie de Coaticook; ça vaut le détour! Le mont Pinacle est aussi un bel endroit pour l’escalade, quoiqu’il soit moins bien aménagé que le mont Orford. Grimpeurs, sortez votre équipement d’escalade traditionnel!

 Le lac Larouche et le mont Ham

Mes dernières suggestions et non les moindres sont le lac Larouche et le mont Ham. À la paroi du lac Larouche, vous trouverez un petit sentier pour les randonneurs, mais surtout une panoplie de voies d’escalade faciles. Quant au mont Ham, qui se trouve à environ une heure de Sherbrooke, vous y trouverez de la randonnée pédestre pour tous les niveaux et un sommet avec une vue panoramique 360 degrés sur la région estrienne. Celui-ci, je vous le conseille pour une journée avec votre gang d’amis, question de vous changer les idées pendant la mi-session.

Si vous faites partie des mordus pour qui comme moi la marche jusqu’au sommet n’est pas assez (ou pour ceux qui voudraient s’y initier), aller faire un tour sur le site du CERCLE (Club d’Escalade de la Région des Cantons-de-l’Est) : vous y trouverez de plus amples informations, entre autres sur les frais et les consignes de sécurité.


Crédit Photo © decouvertesmag.com

Laisser une réponse