Musée des beaux-arts de Sherbrooke : « Osez le musée »

Par Alexandre Dumas-Gingras

Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke a été fondé en 1982, et c’est depuis 1996 qu’il occupe l’ancien siège social d’un lieu historique du centre-ville sherbrookois, soit l’Eastern Townships Bank, situé sur la rue Dufferin. Soutenu par la ville de Sherbrooke ainsi que par le ministère de la Culture et des Communications du Québec, il s’agit d’un bâtiment historique faisant vivre l’art et la culture québécoise. Plus d’une dizaine d’expositions y sont tenues chaque année.

Ainsi, depuis le début du mois d’octobre se tiennent les expositions des artistes Paul Béliveau, qui nous présente ses œuvres sous le titre Les humanités, ainsi que Holly King, qui elle, nous présente À la frontière du mystère. Les œuvres des deux artistes québécois sont fièrement affichées et présentées par le Musée des beaux-arts de Sherbrooke jusqu’au mois de janvier. Les amateurs d’art et les amoureux de la culture québécoise sont donc invités à venir y jeter un coup d’œil, comme le dit le slogan lui-même, « osez le musée ».

Paul Béliveau

Né à Québec en 1954, cet artiste jouit d’une reconnaissance internationale. Il a eu plus d’une centaine d’expositions solos à travers le monde, plus particulièrement au Canada, aux États-Unis et en Europe. Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke est donc fier d’accueillir un artiste de grand talent tel que M. Béliveau. Dans la salle Fondation Joseph-Armand Bombardier, le peintre présente Les humanités. Béliveau, pour cette exposition, s’est concentré en particulier sur l’histoire et les grands bouleversements que l’humanité a connus à la suite de nombreux événements historiques marquants. On pense aux attaques sur le World Trade Center, à l’homme se tenant droit et debout devant une série de chars d’assaut à la place Tian’anmen en 1989 ainsi qu’à la guerre du Vietnam impliquant les Américains. Ce sont des œuvres d’une grande richesse, qui sont exposées du 8 octobre 2016 au 15 janvier 2017 précisément.

Holly King

La photographe originaire de Montréal, quant à elle, expose ses œuvres du 1er octobre 2016 au 22 janvier 2017, et ce, dans la salle Ruth et Gérard Larochelle du musée sherbrookois. Avec À la frontière du mystère, l’artiste présente une rétrospective de mi-carrière portant sur des photographies tout aussi saisissantes les unes que les autres. Selon l’artiste, celles-ci « célèbrent la beauté sublime de la nature » (Musée des beaux-arts de Sherbrooke). Une artiste à découvrir!


Crédit photo © Lapresse.ca

Partager cette publication