Par Ariane St-Jean

Décembre est arrivé : la permission de parler de Noël et des festivités est finalement accordée! En cette fin de session imminente, un peu d’ambiance des fêtes n’est jamais de refus. Les sapins illuminés et les décorations brillantes rendent ce mois de décembre un peu plus motivant pour les étudiants et étudiantes de ce monde. Cependant, il est à se demander quelles sont les origines derrière ces traditions du temps des fêtes. Pourquoi décorons-nous notre sapin de Noël? Pourquoi mangeons-nous de la dinde et de la tourtière? Pourquoi offrons-nous des cadeaux? Bref, Le Collectif vous propose de partir à la découverte des différentes origines culturelles des traditions des fêtes afin de pouvoir encore plus en profiter.

Le sapin de Noël

La plupart du temps, le sapin de Noël est perçu comme refuge des nombreux cadeaux accueillis à son pied. Cependant, la tradition du sapin de Noël est bien plus importante que cela. En effet, son origine se veut un hommage à la renaissance du Soleil. Une vieille tradition païenne voulait qu’un arbre soit décoré et honoré le 21 décembre. Cette date se voulait significative, puisqu’il s’agit du solstice d’hiver : la journée la plus courte de l’année. À l’époque, on parlait de renaissance du Soleil puisqu’après cette date, les journées s’allongeaient tranquillement. Cependant, les historiens ont déterminé que c’est en Allemagne que la tradition des sapins de Noël a véritablement vu le jour. Quelle que soit la culture dans laquelle ils prennent place, les sapins de Noël se veulent tous un hommage à la vie, à la renaissance. Les sapins de Noël, peu importe leur variété ou encore les décorations qui les habillent, sont un bon symbole de résistance puisqu’ils gardent leur vert majestueux intact tout au long des hivers froids et ardus. Bien que le sapin de Noël soit un des symboles les plus forts de Noël, certaines régions le remplacent par un tout autre symbole. Par exemple, en Grèce, c’est un bateau illuminé qui remplace le traditionnel sapin dans les foyers.

Souper traditionnel

Au Québec, les tourtières, la dinde et le ragoût de pattes sont au menu pour le temps des fêtes! Les traditions culinaires québécoises quand vient le temps de fêter Noël sont assez solides. En fait, il est presque impossible de se sortir du temps des fêtes sans un morceau de bûche! Il est intéressant de voir que chaque culture possède ses propres spécialités culinaires à poser sur la table pour Noël.

Aux États-Unis, contrairement à notre dinde traditionnelle (que les Américains préfèrent déguster à Thanksgiving), le rôti de bœuf est un plat habituel à Noël. Pour eux, il n’existe pas vraiment de repas traditionnel : l’optique est simplement de se réunir et de passer du bon temps avec de la bonne nourriture.

Chez les Russes, c’est le soir du 7 janvier que le repas traditionnel des fêtes prend place. Reconnu pour être très copieux, on commence le repas avec la traditionnelle vodka. En Russie, on sert en abondance de la volaille, du bœuf, mais surtout du koulibiac, spécialité culinaire russe très reconnue. Pour dessert, il n’est pas rare que des biscuits traditionnels aux épices, appelés kozuli soient servis.

En Espagne, au menu de la «Buena Noche» se trouvent de l’agneau rôti et de la dinde farcie en abondance. Cependant, l’élément qui se répète de foyer en foyer chez les Espagnols est certainement le turron. Pour tous ceux qui ont la dent sucrée, cette confiserie aux amandes et au miel est faite pour vous! Composée de blancs d’œufs, on peut la comparer à une sorte de nougat ou de meringue.

Finalement, que ce soit au Québec, chez nos voisins les Américains, en Russie, chez les Espagnols ou bien partout ailleurs dans le monde, les repas traditionnels des fêtes savent, chacun à leur manière, mettre en valeur les spécialités culinaires des diverses cultures! Le but de ces repas traditionnels est tout simplement de servir les spécialités du pays!

Le père Noël et ses cadeaux

En occident, le père Noël, comme on le connait, nous provient surtout de la multinationale Coca-Cola. En effet, le père Noël est reconnu pour être en fait une pure invention commerciale. Cependant, l’est-il vraiment? En fait, pas vraiment. Le père Noël actuel a été inventé par Coca-Cola, mais a certainement été inspiré de toutes les traditions culturelles qui perdurent depuis déjà le Moyen Âge. Passant de Father Christmas à saint Nicolas ou encore à Santa Claus, chaque peuple possède sa propre version de l’histoire. En fin de compte, quel que soit son nom, le père Noël a toujours eu la même fonction : récompenser ceux qui ont été bons! Chaque pays possède en effet son propre père Noël. Il est incarné de manières différentes dans plusieurs pays…

  • Au Portugal, c’est soit le père Noël ou l’Enfant Jésus qui offre les cadeaux aux plus jeunes : cela dépend de la croyance des familles.
  • En Allemagne, c’est au Christkind que les enfants doivent demander leurs cadeaux les plus souhaités. Dans toutes les fêtes allemandes, le Christkind est représenté par une fillette. 
  • En Grèce, c’est saint Basile qui apporte les cadeaux sous le bateau!
  • La Suède s’inspire des traditions allemandes en incarnant le père Noël par une petite fille, cette fois-ci surnommée sainte Lucie.

Il est également intéressant de voir que les cadeaux sont livrés à différents moments pour chaque culture. Par exemple, les enfants espagnols développent leurs cadeaux bien souvent le 6 janvier. Cette tradition est issue de la religion chrétienne et fait référence à l’arrivée des Rois mages et de leurs cadeaux pour l’Enfant Jésus. Pour la Grèce, c’est le 1er janvier que saint Basile apporte les cadeaux aux plus jeunes.

Pour conclure, la façon dont nos différentes cultures célèbrent le temps des fêtes importe peu. L’important est d’en profiter pour se rassembler avec les gens qui nous sont chers. Le Collectif tient à vous souhaiter, à tout un chacun, de très agréables festivités! Profitez-en pour faire le plein d’énergie afin de revenir en forme pour la session d’hiver!

 

Joyeux temps des fêtes!

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *