Nouveau comité consultatif en condition féminine à Sherbrooke

Par Rayane Baïtiche Parent

La Collective Sherbrooke Féministe avait déposé un avis, appuyé par 220 citoyennes et citoyens de même que 27 organisations locales et régionales, en novembre 2017. Cet avis demandait à la Ville de Sherbrooke de créer un conseil pour les Sherbrookoises. C’est ainsi que le conseil municipal sherbrookois a adopté, le 3 avril dernier, une résolution pour la création d’un comité consultatif en condition féminine.

Pourquoi instaurer cette instance consultative?

La Collective Sherbrooke Féministe et la Promotion des Estriennes pour instaurer une nouvelle équité sociale (PEPINES), un organisme estrien dont le mandat est de favoriser l’accès des femmes dans les sphères de décision et de pouvoir en plus de les encourager à participer et à s’impliquer pour développer leur région, ont souligné qu’un comité consultatif en condition féminine permettra de former une expertise couvrant les besoins et les réalités des femmes de la municipalité sherbrookoise. Le comité rendra alors possible la participation des femmes à la politique municipale, où elles pourront s’exprimer et se faire entendre dans l’espace démocratique. Ainsi le tout va pouvoir renforcer et cerner davantage « les actions du conseil municipal dans les dossiers susceptibles d’influencer les conditions de vie des femmes ».

Le gouvernement du Québec souligne l’augmentation du nombre de femmes au sein des conseils municipaux subséquemment aux élections générales municipales : le nombre de femmes élues au palier municipal est passé de 24,8 % à 32,3 % entre 2005 et 2017. La création de ce comité vise à poursuivre cet accroissement de la place de la femme en politique municipale.

Marie-Danielle Laroque, porte-parole de la Collective Sherbrooke Féministe, affirme que cette instance consultative prendra en compte les enjeux féministes à la Ville de Sherbrooke. Ce nouveau comité devra de surcroît verbaliser ses « opinions sur l’ensemble des activités du gouvernement municipal », a exprimé Évelyne Beaudoin, présidente du comité de développement social et communautaire ainsi qu’ancienne présidente de PEPINES.

Une intensification du rôle de la Ville de Sherbrooke dans le principe d’égalité des genres

Le projet de loi 122 a permis d’accroître l’autonomie et les pouvoirs des municipalités ainsi que d’améliorer leur fonctionnement. L’Assemblée nationale reconnaît que les municipalités sont des gouvernements de proximité et qu’elles font partie intégrante de l’État québécois. Ainsi, cette loi augmente le rôle de la Ville de Sherbrooke en termes d’organisation et d’offre de services à la population. Dans ces circonstances, la municipalité sherbrookoise est amenée, par l’intermédiaire de son comité consultatif en condition féminine, à reconnaître le principe d’égalité entre les hommes et les femmes et aussi à contribuer à l’égalité entre les genres dans la gouvernance locale. En bref, aucune discrimination ne sera tolérée dans l’espace démocratique sherbrookois.

Une initiative 100 % citoyenne et autonome

La Collective Sherbrooke Féministe a été créée à l’occasion de la Grève internationale des femmes et de la Journée internationale de la femme au printemps 2017. Elle est l’initiatrice de cette nouvelle instance consultative et participative pour les femmes à Sherbrooke. De plus, la Collective Sherbrooke Féministe a comme objectifs : de mettre en avant les enjeux féministes locaux et municipaux; de mobiliser les Sherbrookois et les Sherbrookoises pour l’empowerment des femmes dans une perspective d’intersectionnalité; de suggérer des changements et des mesures concrètes afin d’améliorer les conditions de vie des Sherbrookoises; d’augmenter leur participation citoyenne et politique, leur visibilité ainsi que leur représentativité, notamment sur le plan municipal, puis finalement d’organiser divers événements populaires.


Crédit Photo @ PEPINES

Partager cette publication

Laisser une réponse