La nouvelle équipe du journal Le Collectif : un vent de fraicheur pour l'automne

Par Dorian Paterne Mouketou

40 années après sa fondation, le journal étudiant de l’Université de Sherbrooke Le Collectif ne cesse de se renouveler. Année après année, la composition de son équipe change, chaque personne apportant son lot d’énergie et d’idées. Cet automne, un vent de fraicheur s’amène au sein du journal : une nouvelle équipe de rédaction et des idées ambitieuses feront vibrer Le Collectif.

Nos nouvelles cheffes de pupitre

Chaque session, de la nostalgie mariée à de l’enthousiasme se dessine au sein du Collectif. Les anciens chefs de pupitre quittent leurs postes. Les nouveaux, eux, font leur entrée. Cet automne, le journal a recruté des cheffes de pupitre de grand calibre. Quatre nouvelles personnes pour nos quatre sections. Aux sports, Andréanne Beaudry pilotera la rédaction des articles de la scène sportive sherbrookoise. À la culture, Zoé Nadeau-Vachon sera aux commandes. Que ce soit des critiques, entrevues, spectacles à venir, débats culturels ou toutes autres nouveautés artistiques, la section Culture du journal aura Zoé pour mener à bien la rédaction.

La section Société, quant à elle, aura pour cheffe de pupitre Sandrine Martineau-Pelletier. Ses sujets : débats sociétaires sherbrookois, actualités portant sur des questions politiques, économiques, sociologiques ou encore écologiques concernant les étudiants. Sandrine aura comme autre collègue Josianne Chapdelaine qui, elle, dirigera la section Campus. Josianne sera les yeux, les oreilles et la voix de la communauté étudiante sherbrookoise. Elle touchera le cœur des enjeux qui touchent directement les étudiantes et les étudiants de l’Université de Sherbrooke.

Une envie de fraicheur au sein de la nouvelle équipe

Toutes étudiantes au baccalauréat en communication avec des cheminements variés, les nouvelles cheffes de pupitre n’ont pas caché leur volonté d’apporter un vent de fraicheur au journal. Et elles sont bien déterminées à le faire! Être chef de pupitre n’est-il pas synonyme de nombreux défis? « Oui, bien sûr! Le premier défi est de faire en sorte que le contenu du journal soit significatif et pertinent pour les étudiants. Je dois trouver des façons de surpasser ce qui a été déjà fait dans les dernières éditions », souligne Sandrine Martineau-Pelletier. Faire mieux, apporter de nouvelles idées et façons de faire, tels sont les objectifs que s’est donné Sandrine. « Je pense y ajouter un regard nouveau, puisque c’est ma première session en tant que cheffe de pupitre. De plus, mes attraits pour tout ce qui est psychologique, social et marketing seront selon moi utiles à la section Société. On va avoir du contenu diversifié et intéressant! », ajoute-t-elle, avec enthousiasme.

Une nouvelle vision de la section Sport, voici l’apport d’Andréanne Beaudry. « Puisque je m'intéresse à divers sujets et enjeux, je pense pouvoir amener aux lecteurs une nouvelle vision de cette section. Bientôt, il y aura autant de rapports que de comptes rendus sportifs », a-t-elle lancé. Son but : rendre l’actualité sportive accessible et intéressante pour un vaste public étudiant. « Mon principal projet sera d'écrire des articles qui susciteront un intérêt pour tous, sportif ou non! Bref, rendre la section Sport aussi intéressante et pertinente que les autres. »

Repenser la culture, solidifier les liens

Zoé Nadeau-Vachon pense qu’il faut renforcer la relation avec les collaboratrices et collaborateurs du journal. « Le défi que je me suis donné est de créer une relation harmonieuse et durable avec mes collaborateurs. Je dois également m'assurer de faire une sélection de sujets qui inspirent les collaborateurs, mais qui respectent également l'angle et la vision du Collectif. » Le défi de Zoé est lié au but qu’elle s’est fixé cette session au sein du journal, qui est celui de « créer une section qui rapproche les gens, en donnant envie aux collaborateurs de participer, de partager leur passion pour la culture et en choisissant des sujets qui touchent les lecteurs. Tout au long de la session, mon objectif est de créer une section à l'image des étudiants, et qui est à la fois divertissante et informative ».

Former et informer davantage : la mission que se donne Josianne Chapdelaine

La section Campus est le cœur du journal Le Collectif puisqu’elle représente la section qui aborde des enjeux touchant directement les étudiantes et étudiants de l’Université de Sherbrooke.

« J'ai envie de faire connaitre encore plus le journal au sein de la communauté étudiante. Je crois aussi que c'est important de former davantage tous les collaborateurs désirant s'impliquer. De cette manière, ils pourront vivre une expérience pertinente dans le rôle d'un vrai journaliste, si cela les intéresse, bien évidemment. »

-Josianne Chapdelaine, cheffe de pupitre section Campus

Comme les autres membres de l’équipe de rédaction du journal, Josianne sait qu’elle a aussi des défis importants à relever : « Je crois que oui, j'en aurai beaucoup à relever, particulièrement en ce qui a trait à mon cheminement personnel. C'est une expérience de guide, mais je dois aussi apprendre à faire confiance aux bonnes personnes pour les collaborations afin d'obtenir des textes à la hauteur des espérances du journal. »

Les cheffes de pupitre promettent de livrer des éditions qui dépassent la simple retranscription des faits. Elles veulent questionner, analyser et comprendre l’actualité et les enjeux touchant la communauté étudiante sherbrookoise. Nous vous invitons à nous suivre pour découvrir les dossiers clés de cette session d’automne.


Crédit Photo © Sarah Abbott

Laisser une réponse

Recommandation