Les Nuits Blanches de Bromont

Par Gabrielle Beaudry

Il existe un endroit où malgré le froid des nuits hivernales du Québec, on peut siroter un chocolat chaud au Baileys, se réchauffer sur le bord d’un feu et se laisser porter par la musique entraînante d’un DJ. Tout ça aux pieds des pentes de ski. Bienvenue à Bromont, montagne d’expériences.

C’est par un samedi soir où le mercure frôlait les -30 °C que je me suis déplacée, un peu malgré moi, vers les terres lointaines de la ville de Bromont. Étant pourtant une avide skieuse qui ne se laisse pas facilement intimider par les conditions arides, je dois vous avouer que je regrettais légèrement avoir choisi cette soirée-là pour dévaler les pentes. Une fois les billets récupérés, mon appréhension se dissipa rapidement au profit d’un sentiment d’excitation.

Véritable Club Med québécois

La musique rythmée et les différents attraits touristiques au flan de la montagne nous font rapidement oublier qu’on est emmitouflé au point de ne plus pouvoir bouger. Des sites de feux sont installés à l’extérieur du chalet principal offrant des guimauves grillées. Oubliez la chasse aux brindilles dans la forêt, la montagne prévoit même les bâtons pour les faire rôtir sur le feu. De plus, les jeunes et moins jeunes peuvent tester la robustesse de leur estomac en sautant sur un trampoline après avoir englouti une poignée de guimauves.

Si t’es plus du genre « chalet »…

Si toi aussi, ta blonde te traîne malgré toi pour dévaler les pentes, et que tu préfères faire la « Van Houtte » que la « Candiac », ne t’inquiète pas, j’ai une solution pour toi. Bromont, c’est non seulement le ski, mais aussi la vibe de chalet. Tu peux dévorer un burger fromage-bacon (qui est, ma foi, succulent) au Refuge et prendre une bière en écoutant l’excellent chansonnier Édouard Lagacé à la Débarque, tout ça, bien au chaud, pendant que ta douce dévale les pentes en se prenant pour Lindsey Vonn.

Surveillance

Sur le Versant du Village de Bromont, la piste Candiac est l’hôte d’une expérience lumineuse cette saison. L’artiste numérique Larose propose un projet original qui rend la descente interactive. Larose allie art et sport en intégrant cinq projecteurs robotisés sur une étendue de 500 pieds sur la piste. Quatre projecteur blancs sont visibles en tout temps sur la piste et lorsqu’un skieur s’y aventure, son mouvement est détecté par un système de caméras et suivi par un projecteur rouge!

Bref, beau temps, mauvais temps, débutant ou skieur aguerri, jeune ou moins jeune, les Nuits Blanches de Bromont en valent le déplacement.


Crédit photo © Gabrielle Beaudry.

Partager cette publication

Laisser une réponse