Olivier Couture : charmeur et sur la note

Par Marie Vachon-Fillion

Connu plutôt par le public pour sa participation à Occupation Double à l’automne 2018, Olivier Couture parcourt cependant les bars avec sa musique depuis quelques années déjà. Le 14 mars dernier, c’est au OMG resto que le jeune homme présentait un spectacle simple, mais rafraîchissant.

Une jeune foule conquise

Il est 19 h 30 et le restaurant sur King Ouest est plein à craquer, littéralement. L’écho de l’église qui l’abrite rend l’ambiance un peu cacophonique. On remarque rapidement la foule majoritairement jeune et féminine, fébrile à l’arrivée d’Olivier d’OD.

Vers 20 h, l’homme de la soirée foule la scène sous les lueurs des nombreux téléphones cellulaires brandis par ses jeunes fans. Vêtu d’un coton ouaté bleu poudre ample qui arbore une tranche d’orange au dos, Olivier Couture détonne de ses musiciens habillés de noir. Un claviériste, un batteur, un bassiste et deux guitaristes (dont lui-même) remplissent le petit stage du OMG.

Olivier Couture a un style musical assez accessible, avec des paroles simples parfois drôles, parfois teintées de tristesse. Débutant avec Tarte à la crème, il charme rapidement avec ce petit ton sucré qui caractérise plusieurs de ses chansons, rappelant aussi la pop des années 60 ou bien un jeune Jean Leloup.

Un mix aigre-doux

N’ayant qu’un seul album à son actif, il était évident que le groupe ferait des chansons d’autres artistes. Très tôt dans le spectacle, il se lance dans des reprises qui, honnêtement, ne semblent pas tout à fait coller dans un spectacle de ce genre. Il reprend Seul de Garou, en expliquant qu’il était un grand fan lorsqu’il était jeune. She will be loved de Maroon 5 suit celle-ci, mais l’originalité manque dans ces reprises : il gagnerait à leur donner une couleur particulière, car elles ne ressortent pas du lot. Le spectacle est teinté d’anecdotes et il ne manque pas de mentionner Occupation Double à plusieurs reprises. Pour ceux qui n’ont pas vus l’émission, ces références sont totalement inconnues et non nécessaires au bon déroulement du spectacle.  

Il faut dire que les chansons d’Olivier sont faciles d’approche, et même parfois poétiques. La chanson Torride vivace est une belle métaphore, et Petite cassonade, une de ses meilleures, nous rappelle clairement les chansons du milieu du siècle. Avec des paroles comme « comment fais-tu pour fondre aussi vite sur moi, petite cassonade? » Il est difficile de ne pas tomber sous le charme de ses mots si bien enfilés. Olivier et son band passent ainsi plusieurs fois de chansons originales à chansons connues. Une belle surprise est Rêver mieux, de Daniel Bélanger, mais le moment le plus inconfortable arrive lors de la réinterprétation acoustique de My heart will go on. Bien qu’Olivier soit armé d’une bien belle voix, cette chanson détonnait clairement avec le reste du spectacle et, disons-le, si ce n’est pas Céline, ça ne marche pas!

Olivier Couture a probablement un bel avenir devant lui en tant qu’auteur-compositeur-interprète. Il gagnerait à être plus audacieux avec ses chansons, même s’il a déjà une très bonne base. Peut-être que dans deux ou trois albums, son spectacle sera plus achevé?


Crédit Photo @ Olivier Couture

Partager cette publication

Laisser une réponse