Ôtez-moi d’un doute : une comédie attachante sur la fragilité des liens familiaux

Par Élizabeth Dubé

La sortie québécoise officielle du plus récent film de Carine Tardieu Ôtez-moi d’un doute a eu lieu à la Maison du cinéma de Sherbrooke le mercredi 30 mai dernier. C’est dans une salle presque comble que de nombreux spectateurs ont pu en apprendre davantage sur la vie tumultueuse d’Erwan (François Damien) et de sa fille Juliette (Alice de Lencquesaing).

Résumé

Erwan, un démineur stoïque voit sa vie chambouler lorsqu’il apprend que l’homme qui l’a élevé n’est en réalité que son père adoptif. Malgré l’amour inconditionnel qu’il lui voue, sa curiosité l’emporte et il décide de partir à la recherche de son père biologique. Avec l’aide d’une détective excentrique, la découverte de son véritable père se fera rapidement, malgré tout, les questions se chamboulant dans sa tête : souhaite-t-il le rencontrer? Qu’arriverait-il s’il s’avérait déçu par son propre père? Ou pire, s’il développait un réel lien avec lui? Entre un père adoptif vieillissant, une fille célibataire enceinte de près de neuf mois et une docteure généraliste plus que séduisante, la vie jadis paisible d’Erwan est désormais bien remplie. Ajoutez à cela une nouvelle conquête qui se trouve être votre belle-sœur et vous vous retrouverez en plein cœur de Ôtez-moi un doute.

Le père au cœur de la famille

Il s’agit d’un film classique français qui, sans sortir des sentiers battus, réussit à apporter des concepts intéressants. L’importance du père est mise de l’avant à de nombreux moments tout au long du film. Tout d’abord lorsque Erwan tente de faire comprendre à sa fille qu’il est primordial que son enfant ait un père ou au moins, qu’il connaisse son identité. Par la suite, lorsque le démineur apprend que l’homme qui l’a élevé est en fait son père adoptif, son propre entêtement à vouloir trouver un géniteur à sa petite-fille lui revient alors en plein visage. Le protagoniste se retrouve dans un dilemme profond : un père adoptif ayant donné sa vie pour l’élever peut-il remplacer un père biologique? Mélangeant les points de vue et les possibles retournements, le film évolue en nous faisant découvrir le bon comme le mauvais des personnages.

Un classique français comme bien d’autres

En général, le film s’adresse à un public plus âgé, il ne contient pas nécessairement de scène d’action ni d’intrigue passionnante. Par contre, chaque personnage possède son propre bagage émotionnel et sa propre personnalité. Qu’ils soient secondaires ou principaux, ils ont tous une profondeur qui permet aux spectateurs de les connaitre davantage et de s’y attacher. Pour une première collaboration à l’écran, les deux acteurs principaux Erwan Gourmelon (François Damien) et Anna Levkine (Cécile de France) rendent bien leur rôle, ce qui crée une réelle tension entre les deux personnages.

Le film est agréable et représente bien les classiques français. Toutefois, il n’apporte absolument rien de nouveau, que ce soit dans son concept ou dans sa réalisation. Heureusement, sans révolutionner l’histoire du cinéma, Ôtez-moi d’un doute offre des paysages bretons à couper le souffle, des personnages bien construits et une direction artistique parfois intéressante.


Crédit Photo @ Ôtez-moi d’un doute

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.