Partir vers l’aventure d’un nouveau pays

Par Emanuelle Boutin-Gilbert

L’abaissement des frontières géographiques et économiques aura permis au moins une belle chose, celle d’échanger, d’aller à la rencontre de l’autre, de partager sa propre culture et d’apprendre celle de l’étranger. Plusieurs ont cette soif de partir à la découverte d’autres horizons sans toutefois posséder les outils. Ainsi, différentes associations étudiantes de l’Université de Sherbrooke sont mises à la disposition des étudiants pour les aider soit à partir, soit à arriver.

AIESEC

À l’échelle canadienne, il s’agit de la plus grande association étudiante à but non lucratif, laquelle permet d’accéder à la possibilité d’acquérir davantage d’expériences à l’étranger par la possibilité de travailler dans le domaine d’études de l’étudiant membre, d’enseigner l’anglais ou le français aux enfants d’un pays étranger ou encore, en faisant du bénévolat dans les communautés.

En début de session, le volet sherbrookois de cette association tenait une rencontre afin de recruter les nouveaux membres qui constitueront l’association et qui auront également la chance de pouvoir partir à l’étranger vivre une expérience à la hauteur de leurs attentes.

Un processus d’entrevue afin de déterminer les compétences professionnelles et sociales des étudiants sera rapidement mis en branle. D’ailleurs, si l’expérience en tente plus d’un, les administrateurs de l’association sont très réactifs sur la page Facebook de AIESEC Sherbrooke (cliquez ici). Il est ainsi toujours possible de leur écrire pour obtenir plus d’informations.

Sinon, il demeure toujours la possibilité de faire des stages à l’étranger par le biais du service de stage et de placement de l’Université de Sherbrooke, une fois que les étudiants enclenchent le processus de stage. Mentionnons aussi le fait que les démarches personnelles sont toujours une solution envisageable lorsque la recherche de stage se met en branle.

Et pour ceux qui sont curieux de découvrir un nouveau pays, sans nécessairement rencontrer le milieu du travail, il demeure que les échanges internationaux dans les universités étrangères sont une idée qui plaît à plusieurs. Engageant peut-être moins de responsabilités, cette expérience permet d’embrasser non seulement la culture des étudiants du pays d’accueil, mais en plus, elle permet de rencontrer des étudiants de partout, aux horizons divers.

AIEUS

L’Association interculturelle des étudiants de l’Université de Sherbrooke (AIEUS) est quant à elle aux services de ces étudiants qui arrivent. Si Sherbrooke semble familière pour plusieurs, c’est une autre paire de manches pour ceux qui arrivent d’Inde, du Mexique et du Japon par exemple. Ainsi, l’association organise chaque année le parrainage entre les anciens étudiants de l’université et les nouveaux arrivants de pays étrangers. En plus, afin de les imprégner de la culture québécoise, les administrateurs de l’AIEUS déplacent les étudiants étrangers dans différents lieux de la région pour leur faire vivre la traditionnelle cueillette de pommes, ou encore pour leur permettre de goûter au sirop d’érable.

L’année commence à peine pour plusieurs, mais il est déjà temps de penser au moment de partir, partir vers l’aventure d’un nouveau pays.

Partager cette publication