Périple au cœur des résidences

Par Alizé Cassivi

Vous qui cherchez encore l’endroit idéal pour vous loger, Le Collectif vous amène dans les dédales des résidences où vous découvrirez le quotidien d’une personne vivant 24/24 sur le campus. Comme ailleurs, la vie en résidence possède son lot d’avantages et d’inconvénients, alors autant vous renseigner et effectuer le choix qui vous correspond.

Les G et les E : les salutations

Sur le campus principal de l’Université de Sherbrooke, il y a deux types de résidences : les G et les E. Les G se situent à proximité des sentiers du mont Bellevue, tout près de la Faculté de musique et de celle de génie. Sur certains aspects, les résidences G peuvent être comparées à des appartements. Les lieux sont plutôt silencieux et peu visités. En bref, vous profitez d’une certaine intimité.

Les E se trouvent au bas du campus, soit en face de la Faculté d’éducation et de celle des lettres et sciences humaines. La vie communautaire est plus présente dans ces résidences. Il n’y a qu’un seul long corridor menant aux sorties ainsi qu’à la cuisine, vous ne passerez pas une journée sans rencontrer quelqu’un.

26 secondes

C’est environ le temps de marche à réaliser de la résidence jusqu’à vos cours. Fini les lamentations sur le retard de l’autobus et terminé le désespoir devant la neige qui s’amasse sur les voitures; désormais, vous êtes proches de tout : des 5@8, des bibliothèques, des centres de services, sportif et culturel, de la cafétéria, de la coopérative, de la station d’autobus et de la montagne. Bref, la proximité des lieux représente le premier avantage de la vie en résidence : le monde universitaire est à la portée de vos pieds.

S’adapter : une question de temps

Les individus qui n’habitent pas en résidence s’imaginent souvent que les toilettes s’apparentent à celles que nous retrouvons dans un vestiaire. Pourtant, ces dernières offrent une intimité surprenante. En plus, elles sont lavées à tous les jours. Vous remarquerez que la salle de bain est une pièce fermée qui comporte une toilette, une douche et une porte épaisse. Évidemment, si vous êtes malades, le confort de votre propre salle de bain vous semblera bien loin. 

Bien qu’elle pourrait être modernisée, la buanderie est fonctionnelle. Dans les résidences E, les laveuses et les sécheuses se situent au sous-sol, ce qui exige un petit effort physique pour s’y rendre étant donné les multiples allers-retours à faire. L’utilisation des machines se fait avec l’aide d’une carte contenant un montant d’argent que vous aurez préalablement ajouté. Vous pourrez voir cela comme une carte de crédit qui vous permet de nettoyer vos vêtements.  Évidemment, le savon n’est pas fourni.

Les chambres en résidence ne sont pas insonorisées. Si vous avez le sommeil lourd, vous pourrez dormir tranquille. Dans le cas contraire, les premières nuits risquent d’être plus longues ; vous entendrez parler tous vos voisins. Mais, si vous êtes astucieux, vous vous achèterez des bouchons. Magie!

Espaces communs en montagne

Vivre en résidence veut aussi dire partager une infime partie de votre vie avec les autres résidents. La cuisine, les salons, les salles d’études et les toilettes sont des aires dites communes. Vous ne cuisinerez pas seuls. Au tout début de l’aventure, vous côtoierez des étrangers; à la fin, vous rigolerez avec de bons amis. Ainsi, vous pourrez, selon votre personnalité, considérer le partage des espaces comme un avantage ou un inconvénient de vivre en résidence. Tous les soirs, avant d’entrer dans votre logis, vous assisterez au coucher du soleil derrière les montagnes du mont Orford. Le rêve? Vous le vivez.

Du personnel en or

Les personnes qui travaillent à l’administration des résidences sont admirables. La patience semble être leur mot d’ordre afin que les résidents passent un beau séjour. Elles envoient de nombreux courriels afin de prévenir les étudiants et étudiantes de toutes sortes. Si vous oubliez de payer votre loyer, le personnel administratif vous le rappellera gentiment. Bref, il est compréhensible et ne souhaite que vous aider. Le personnel d’entretien quant à lui assure la propreté des résidences (vous pourrez presque y manger par terre). Les cuisines, les salles de bain et les corridors sont lavés au quotidien. À chaque étage de l’établissement, il y a un responsable. Sa présence vise aider et orienter les universitaires dans leurs méandres résidentiels. Le personnel des résidences organise aussi plusieurs activités qui vous permettront de sortir de votre logement ou de découvrir avec qui vous habitez. Avez-vous déjà connu un propriétaire aussi dévoué?

C’est petit!

Ce sont sûrement les premiers mots que vous prononcerez la première fois que vous déménagerez dans les chambres les moins chères des résidences. Vous vous y ferez! Après tout, vous n’y restez que pour dormir! Dans votre chambre, il y a tout de même assez d’espace pour un grand réfrigérateur avec un congélateur. En plus, vous aurez la chance d’avoir une garde-robe et une grande fenêtre.

Si vous n’êtes toujours pas conquis…

Si vous n’êtes toujours pas conquis après votre visite, il y a toujours l’option de l’Estudiantine et d’Uni-Logis. L’offre de la coopérative de solidarité l’Estudiantine se compare à une résidence, mais hors campus. Elle possède 2 immeubles qui comportent des logements de 3 à 4 chambres. De plus, un dernier bâtiment inclut 36 chambres et plusieurs aires communes. 

Uni-Logis, c’est la plateforme officielle de l’Université de Sherbrooke pour vous trouver un logement. Vous pouvez louer, sous-louer ou partager une chambre, un appartement, une maison et même un chalet. Le site Web est plutôt facile à utiliser. Vous n’avez qu’à sélectionner le secteur où vous souhaitez résider et définir tous autres critères de sélection.

Partager cette publication

Laisser une réponse