Phonz : un projet musical sherbrookois bercé par une poésie douce et intime

Par Myriam Guindon

Mercredi 12 juin, au Boquébière, avait lieu le lancement du deuxième album de Phonz, un projet musical sherbrookois poétique et sensible, porté par des voix aussi douces que mélodieuses. Le Collectif a eu le plaisir de s’entretenir avec l’auteur-compositeur-interprète de Phonz, Alexandre Leclerc.

Le lancement de 360°

C’est dans une belle dose de fébrilité et de nervosité, mais surtout le cœur empli de fierté que les artistes de Phonz, Alexandre Leclerc et Joëlle Roy, nous ont invités à découvrir leur deuxième album, intitulé 360°. Pour l’occasion, trois autres musiciens accompagnaient le duo, qui nous a présenté avec délicatesse et sensibilité cinq de leurs nouvelles chansons. Dès les premières notes, un silence attentif s’est fait ressentir, faisant place à un public bercé par la musicalité proposée par le groupe. Si l’écoute de l’album est aussi sujette à faire vivre une collection d’émotions, c’est que les membres de Phonz ont travaillé un an sur l’album afin d’en présenter une œuvre assumée et qui les rendrait fiers. Le processus créatif d’Alexandre est mature et aucun mot n’est laissé au hasard. « Des fois, j’ai l’impression que quand t’écris en français, t’es toujours à deux mots de faire de quoi de quétaine. Je me porte comme un chien de garde de mes propres chansons. Quand j’écris une chanson, je suis toujours en train de me dire : Alex, t’assumes-tu ça? Et si la réponse est non, c’est sûr que ma chanson va changer. »

S’il y avait une chanson à choisir pour vous faire découvrir le projet musical Phonz, Alexandre vous suggère d’écouter la chanson 360°. « J’ai une affection particulière pour la chanson 360°, puisqu’elle fait un beau pont entre ce que l’on faisait sur le premier album et le chemin qu’on a parcouru jusqu’à aujourd’hui. Je suis fier de ce texte-là. L’idée des 360° représente le fait d’aller se découvrir ailleurs avec honnêteté, par exemple, en partant en voyage. Par contre, au final, peu importe l’ampleur du voyage, l’idée et la représentation des 360° obligent que tu reviennes à la maison et de te confronter à toi-même. »

La petite histoire du projet musical Phonz

Formé en théâtre au cégep de Saint-Hyacinthe, Alexandre Leclerc est un autodidacte musical. « Comme bien des adolescents, j’ai commencé à apprendre la guitare, mon père aussi jouait de la guitare, mais la particularité peut-être contrairement à d’autres adolescents c’est que je me suis mis rapidement à composer des chansons. Il y avait aussi l’envie de séduire les demoiselles, à chaque fois que j’avais une nouvelle blonde, je lui écrivais une chanson! » Ce plaisir d’écrire l’animera constamment dans son désir de faire de la musique. Mais, c’est seulement tardivement qu’il formera son premier groupe, Les Enfants de Cabot, un groupe folk rock qui a connu un beau succès pendant plusieurs années. « C’est sur le tard que j’ai formé mon premier band, qui était Les Enfants de Cabot, j’étais à la fin de ma vingtaine. On a commencé à jouer, on a fait des albums, on a gagné des concours. On a roulé pendant 10 ans! » Vers la fin des années du groupe, Alexandre ressent le besoin de faire de la musique plus douce et de laisser une plus grande place aux mots ainsi qu’aux sens poétique et intime qu’il souhaite leur donner. « J’ai eu envie d’y aller à fond dans ces chansons-là, plus délicates, plus sensibles. La naissance de ma fille, il y a plein d’affaires émotivement qui se sont bousculés qui ont fait que j’avais envie d’écrire une simplicité pas banale. Phonz est partie de là. » La naissance de sa fille viendra jouer un rôle clé dans sa musique et le sens qu’il désire y donner dans l’avenir : « Je suis un éternel adolescent et j’ai mis beaucoup sur le frein l’idée d’avoir un enfant. La naissance de ma fille m’a fait découvrir une émotivité que je ne me connaissais pas nécessairement, mais dans laquelle je me plaisais. Tout ça et donc venu changer ma façon de chanter, parce que je devais le faire doucement chez nous et c’est là que je me sentais dans mes bottines. »

Où découvrir Phonz ?

Pour écouter et acheter les deux premiers albums de Phonz, vous pouvez le faire en ligne à partir de leur Bandcamp. Vous pouvez également suivre la page Facebook du projet musical ou le site Internet pour connaître ses éventuelles dates de spectacles ou toutes autres informations supplémentaires. Sherbrooke fourmille d’artistes passionnés portant  des projets à bout de bras qui méritent la reconnaissance, et le duo musical Phonz en fait admirablement partie!

Partager cette publication

Laisser une réponse