Pierre Cossette élu recteur de l'UdeS : peu d'étudiants présents lors de l'annonce devant les médias

Par Laurence Poulin

C’est le 23 mars 2016 en fin de journée qu’a eu lieu l’annonce du choix du collège électoral. Nombreux membres de l’administration, mais peu de la communauté étudiante outre quelques exécutantes et exécutants d’associations étudiantes étaient réunis au Carrefour de l’information en fin d’après-midi.

Sans attendre, c’est Geneviève Latour, directrice générale des communications de l’Université, qui a présenté le président du conseil d’administration de l’UdeS, Vincent Joli-Cœur, afin qu’il annonce le nouveau recteur élu, Monsieur Pierre Cossette.

En faisant référence à l’auteur émérite du Doctorat honoris causa de novembre dernier, Éric-Emmanuel Schmitt, il a présenté M. Cossette en disant de lui qu’il n’avait également jamais quitté l’école ni jamais quitté l’Université. Doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé depuis 2010, il a également été professeur à l’UdeS depuis 1997, directeur du programme de spécialisation en médecine interne de 1998 à 2004 et directeur du Département de médecine du CHUS et du FMSS de 2004 à 2010.

C’est avec honneur, humilité et enthousiasme que M. Cossette s’est dit recevoir cette nomination aujourd’hui. Il remplacera donc Mme Luce Samoisette, élue en 2009. Selon lui, il « a de grands souliers à chausser » et salue les trois autres candidats dans la course, soit Bruno-Marie Béchard Marinier, Alain Webster et Sébastien Lebel-Grenier, sans qui les échanges et les débats pertinents n’auraient pas eu lieu. Selon lui, de grands défis accompagnent son nouveau mandat, soit surtout l’enseignement supérieur ainsi que la croissance de la recherche. Selon lui les 2e et 3e cycles doivent être mis en importance, tout en continuant de miser sur la qualité des programmes de 1er cycle. Il veut miser sur les besoins des étudiants tout en allant à la rencontre des doyens et doyennes de chacune des facultés de l’UdeS.

Monsieur Cossette a tenu à remercier l’ensemble des membres du collège électoral pour leur confiance accordée. Il a le désir de former et d’annoncer prochainement l’équipe avec qui il pourra travailler à la mise en place de ses objectifs en termes de qualité de l’enseignement, de relations gouvernementales et de ponts avec les autres universités du Québec.

-------

Suite à cette nomination, j’ai pu m’entretenir avec Annie Marier, présidente de la FEUS. Il est important de rappeler que cet exécutif n’a pas pris position dans cette course au rectorat par souci de transparence pour ses membres. Toutefois, il demeure selon elle que le système actuel de collège électoral est déplorable en termes de représentation étudiante. En effet, seulement deux étudiants du premier cycle et deux étudiants du deuxième cycle y siègent.

Pour William Leclerc Bellavance, président du REMDUS, le constat est semblable. Sans avoir de solutions de rechange à présenter actuellement, ce serait quelque chose à voir pour la future course au rectorat. Toutefois, afin de présenter les candidats dans la course, le REMDUS avait organisé des présentations de chacun d’eux lors de congrès des membres ainsi que des débats où les quatre ont été présents.

Son blogue faisant office d’ébauche et de plan d’action, pierrecossette.ca est encore disponible à la consultation.


Crédit photo © Laurence Poulin

Partager cette publication