Pierre-Luc Labbé : premier immortel du Vert & Or

Sport-PierreLucLabbe-sourceSSAPUdeSL’organisation du Vert & Or a profité de la visite des Axemen de l’Université d’Acadia le 27 septembre dernier pour retirer le chandail numéro 51 de Pierre-Luc Labbé. Il devient ainsi le premier ex-joueur à recevoir cet honneur.

Par Alexandre Paquette

Durant son parcours de quatre saisons à Sherbrooke de 2004 à 2007, il a laissé sa marque avec 223 plaqués, 4 interceptions, 5 rabattements du quart-arrière et 6 échappées provoquées. Encore aujourd’hui, il détient les records d’équipe pour les plaqués en carrière (223) et en une saison (68), et le plus grand nombre de plaqués pour perte en carrière (29) et dans un match (4).

Natif de Québec, Pierre-Luc Labbé est arrivé à Sherbrooke à la deuxième saison de l’équipe de football. Son arrivée et celle d’Alain Dorval ont permis de donner de la crédibilité au jeune programme de football sherbrookois. Mais pourquoi un jeune de Québec a-t-il choisi de déménager ses pénates à Sherbrooke? « Coach Lapointe [Alain Lapointe, entraîneur du Vert & Or de 2003 à 2006] avait réussi à me convaincre qu’on pouvait démarrer quelque chose ici puis, si on retourne jusqu’au cégep, j’avais décidé d’aller à Garneau l’année où ils sont montés dans le collégial AAA. J’avais un historique pour démarrer des programmes et vouloir être un pionnier », mentionne celui qui n’a jamais regretté son choix.

Celui qui a joué au hockey en bas âge avant de découvrir le football à 12 ans retient de son passage à Sherbrooke des amitiés et l’obtention d’un diplôme en administration : « Les parties et les trophées qu’on a gagnés, on oublie ça avec le temps, mais les amitiés qu’on a créées, ça va rester à jamais! » Le retrait de son chandail lui a permis de renouer avec plusieurs anciens coéquipiers le temps d’un après-midi.

6 ans chez les pros

Après son séjour universitaire, Pierre-Luc Labbé a été repêché par les Blue Bombers de Winnipeg au 47e rang de l’encan des joueurs universitaires de 2008 de la Ligue canadienne de football. Durant les six années suivantes, il a eu la chance de vivre quelque chose que peu de gens peuvent vivre : gagner sa vie en jouant au football. Sa profession lui a permis de visiter les grandes villes canadiennes, de manger dans les grands restaurants et de dormir dans les grands hôtels.

Parmi ses moments les plus marquants, il note la participation de son équipe à la finale de la Coupe Grey de 2011. Pour l’occasion, ses parents et plusieurs de ses amis de Québec se sont rendus à Vancouver. Malheureusement pour lui, les Blue Bombers se sont inclinés contre les Lions de la Colombie-Britannique.

Au cours de sa carrière, il aura 76 plaqués défensifs et 85 autres sur les unités spéciales, en plus d’avoir été capitaine durant trois ans consécutifs. Il a également réussi un rabattement du quart-arrière, recouvré cinq échappées et inscrit un touché. Bien qu’il aurait pu poursuivre sa carrière, Pierre-Luc Labbé a décidé d’accrocher ses crampons afin de relever de nouveaux défis.

La suite

La transition s’est faite en douceur pour Pierre-Luc même si regarder un match lui donne parfois le goût d’être sur le terrain. Il est maintenant policier pour la Gendarmerie royale du Canada (GRC) au Nouveau-Brunswick depuis trois mois. Ce nouveau métier le passionne : « J’adore ça! Je n’ai pas l’impression de travailler quand je vais travailler! »

Pour comprendre l’attirance de Pierre-Luc vers le métier de policier, il ne faut pas regarder trop loin. C’est son père qui lui a donné la piqure. Lui-même a exercé cette profession, étant même chef du Service de police de la Ville de Sherbrooke (SPS). On peut donc dire sans se tromper que Pierre-Luc est un « gars d’uniforme »!

Partager cette publication