Plateformes de vidéo sur demande – qui en ressortira gagnant?

Par Abdennour Edjekouane

Alors que Netflix et Prime Video se disputent déjà chaudement le monopole du streaming en ligne, un nouveau géant s’immisce dans la bataille. Le 19 août dernier, Walt Disney a informé du lancement de son service de diffusion en continu intitulé Disney +, disponible au Canada dès la mi-novembre.

Le début d’une guerre 

Cette nouvelle survient quelque temps après la fin de l’alliance entre les deux géants. En effet, Disney a retiré graduellement ses productions sur Netflix afin de les rediriger vers sa propre plateforme. Le lancement prévu le 12 novembre prochain concernera les États-Unis, le Canada et les Pays-Bas. Les usagers canadiens pourront retrouver tous les classiques d’animation de Disney et Pixar, des documentaires de National Geographic ainsi que l’intégralité des productions de Marvel et Star Wars pour la somme de 8.99 $ par mois, ou de 89.99 $ par année.

Plusieurs titres inédits sont également attendus, dont The Mandalorian et Cassian Andor de l’univers Star Wars. Dans un autre registre, la compagnie a également annoncé différentes séries Marvel dont Loki, WandaVision ainsi que Faucon & le Soldat de l’hiver qui lanceront la phase 4 de l’univers cinématographique Marvel, reprenant les mêmes acteurs des films, dont Tom Hiddleston, Sebastian Stan, Elizabeth Olsen et Anthony Mackie notamment.

D’un autre côté, Amazone Prime Vidéo étoffe progressivement son catalogue en proposant aussi des exclusivités, comme les séries Jack Ryan, Good Omens et dernièrement The Boys, qui a connu un succès instantané. Cependant, la plateforme ne compte pas en arrêter là. En effet, elle l’a démontré en arrachant les droits d’adaptation du Seigneur des anneaux pour 250 millions de dollars : cinq saisons sont commandées dont la première est prévue au courant de l’année 2020.

Un marché en pleine évolution 

Lorsque Netflix a été lancé en 2007, la compagnie ne s’attendait pas à développer un marché d’aussi grande envergure qui connaîtrait une évolution fulgurante. À peine 10 ans plus tard, Netflix s’est taillé une place de choix dans le paysage du streaming en offrant également des succès comme Stranger Things, Black Mirror, The Crown ou encore la prochaine série qui fait déjà parler, The Witcher.

Aujourd’hui, d’autres compagnies se lancent dans ce service de diffusion en continu et visent à concurrencer Netflix : Warner a déjà annoncé sa plateforme intitulée HBO Max pour le printemps 2020 où pourront être retrouvés les populaires Game of Thrones, Westworld et Tchernobyl. De plus, l’abonnement inclura entre autres les contenus de Warner Bros, New Line, DC Entertainment, CNN, TNT, TBS, Cartoon Network, Crunchyroll et les Looney Tunes.

Pour sa part, Apple prévoit la sortie de son service Apple TV + pour l’automne prochain. Plusieurs titres ont d’ailleurs été dévoilés, dont The Morning Show avec Jennifer Aniston et Reese Witherspoon, See, une série science-fiction avec Jason Momoa et finalement la série Amazing Stories créée par Steven Spielberg.

Dans les conditions actuelles, il est difficile de prévoir qui gagnera cette guerre de diffusion. Alors que Netflix a annoncé des pertes de 3 milliards de dollars pour l’année 2018, la venue de ces différentes plateformes ne facilitera pas la tâche pour le géant américain. Le consommateur, pour sa part, se voit étourdi par cette trop grande offre de plateformes numériques. Finalement, peut-être sera-t-il le téléchargement illégal qui en sortira victorieux?

Partager cette publication

Laisser une réponse