Plein(s) Écran(s), un festival de cinéma sur Facebook

Par Inès Lenglet

Plein(s) Écran(s) est de retour sur nos toiles cette année du 5 au 15 décembre.  Ce festival de courts-métrages se déroulant entièrement sur Facebook n’a pas fini de nous surprendre.

Retour sur l’origine du festival

Ce concept est né il y a maintenant trois ans, dans « l’objectif premier de célébrer le travail des cinéastes par l’entremise du plus important réseau social au monde », nous explique la page de présentation du site du festival. L’équipe compte aujourd’hui huit personnes : Jean-Christophe J. Lamontagne (directeur général), Paul Landriau (directeur de la programmation), Vincent B. Deslauriers (directeur artistique), Patrice Laliberté (idéateur), Alexandra Briand-Soucy (partenariats et commandites), TamDan Vu (adjointe à la programmation et aux communications), Julie Groleau (administratrice), et enfin Quentin Castellano (production et technique).

Un festival de cinéma… sur Facebook ?

En effet, Plein(s) Écran(s) est bien le premier festival de cinéma se déroulant entièrement sur le réseau social Facebook. Le principe est simple : pendant dix jours, quatre courts-métrages par jour seront diffusés sur la page du festival et seront disponibles pendant vingt-quatre heures. Cette année quarante-quatre films sont programmés à la diffusion. Néanmoins ce n’est pas la seule chose que le festival propose, d’autres événements sont aussi annoncés tels que des foires aux questions en live avec les cinéastes les 5, 7, 10 et 14 décembre à 19 h, une classe maître avec Théodore Ushev, cinéaste d’animation le 15 décembre, ainsi qu’un party de clôture également le 15 décembre. Inutile de préciser que, bien entendu, tout est gratuit.

Diverses sections

Les courts-métrages en compétition sur Plein(s) Écran(s) font partie de différentes sections. Vingt-quatre d’entre eux s’inscrivent dans la compétition québécoise, et huit font partie de la compétition française. Par ailleurs, une autre partie des films seront diffusés dans le cadre de la Short Cuts Weekend qui aura lieu les 8 et 9 décembre, dates auxquelles seront retransmis des films faisant partie des meilleurs courts métrages présentés au Festival international du film de Toronto depuis les dernières années. Les commissaires de ces deux jours ne seront autres que Lisa Haller et Jason Anderson, programmateurs du TIFF. Et enfin, la dernière section dont feront partie quatre des courts-métrages diffusés pendant ces dix jours sera la Rétrospective Théodore Ushev. En somme, le festival se compose de sections très hétéroclites promettant une diversité de courts métrages.

Démocratiser la sphère du court-métrage

Ce festival en ligne et gratuit permet à toutes et à tous d’avoir accès au cinéma et particulièrement à des courts-métrages qu’ils n’auraient probablement pas l’occasion de voir ailleurs. D’autant plus que les films proposés traitent tous de thèmes et de sujets très différents, comme le suggère la vidéo de présentation du festival : « Pleins de sons, pleins d’émotions, pleins d’écrans, pleins de films, pleins d’intrigues, pleins d’univers, pleins d’images, pleins d’histoire, pleins de sons, pleins d’émotions, pleins d’écrans », ce qui contribue réellement à la richesse du festival.

De plus, le concept même de laisser les films journaliers visibles seulement pendant vingt-quatre heures rend la chose beaucoup plus attrayante, et attribue au festival un caractère éphémère inégalé.

C’est une belle manière de démocratiser le cinéma, en offrant à toutes et à tous la possibilité de visionner gratuitement des courts-métrages valant le détour.

Pour ne rien rater de la programmation du festival, rendez-vous sur la page Facebook Plein(s) Écran(s) où vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin.


Crédit Photo @ Plein(s) Écran(s)

Partager cette publication

Laisser une réponse