Portrait sportif - Faire son chemin, trouver sa place

sport_olivier_hebert_lussierLes athlètes du Vert & Or font preuve d’une grande discipline en combinant les études universitaires et un sport de haut niveau. Il peut paraître intimidant de changer de région par amour d’une activité physique. Pour Olivier Hébert-Lussier, originaire de Saint-Hyacinthe, ce parcours est bien connu. Que ce soit au secondaire ou au cégep, Olivier conciliait soccer et études. Selon le défenseur de l’équipe de soccer de l’Université de Sherbrooke, « c’est un excellent moyen de bouger et d’agrandir son réseau social lorsqu’on arrive dans un nouveau milieu. Le sport à l’Université m’a permis de faciliter mon intégration. » La place qu’a réussi à se tailler Olivier dans cette discipline sportive semble des plus naturelles.

Par Lydia Santos

Fier de son parcours

S’adonnant au soccer depuis l’âge de six ans, Olivier est motivé à pratiquer ce sport encore aujourd’hui grâce à la passion et au plaisir procuré à chaque entrée sur le terrain. Au secondaire, son rêve était de jouer au plus haut niveau possible. « Je ne m’imaginais pas alors que le niveau universitaire pouvait être une option […]. Une fois au cégep, j’ai eu le désir de jouer dans les rangs d’une université pour avoir la chance de pouvoir dire un jour que j’avais atteint ce niveau. » En 2011, Olivier a été nommé défenseur de l’année (Inter Saint-Hyacinthe). Cet honneur a été pour lui reconnaissance de son bon travail. Cependant, le joueur rapporte que cela n’a pas changé son désir de briller au plus haut niveau.

Le porte-couleurs a arrêté son choix sur l’Université de Sherbrooke. Pourquoi? Parce que beaucoup de gens lui ont vanté l’ambiance de la ville étudiante et parce que plusieurs de ses amis venaient poursuivre leurs études à l’UdeS. « La combinaison de ces deux facteurs, en plus que le programme dans lequel je voulais étudier (administration des affaires) se donnait à Sherbrooke, a confirmé mon choix. » Grâce à cette décision, il a pu intégrer l’équipe masculine de soccer du Vert & Or. « Je rêvais de simplement faire partie de l’équipe. Jamais je n’aurais pu penser qu’un jour je serais capitaine d’une organisation aussi prestigieuse que celle d’une université! »

sport_olivier_hebert_lussier_universite_de_sherbrookeDes ambitions de cœur plein la tête

Avec son baccalauréat et son certificat en administration des affaires, Olivier a son plan d’avenir bien en tête. En effet, il ne désire rien de moins que de démarrer sa propre entreprise dans le domaine sportif. Son passage dans l’équipe universitaire lui a permis d’acquérir l’expérience nécessaire pour atteindre son but.

Bien que son parcours en tant que défenseur du Vert & Or au soccer soit terminé depuis décembre 2014, Olivier est toujours parmi les membres de l’association sportive de l’Université de Sherbrooke. « J’ai connu des athlètes de tous les sports et de tous les âges […]. Par le biais de ces amis et entraîneurs [que] j’ai eu la chance de côtoyer, je me suis développé énormément, autant sur le plan sportif que sur le plan humain. »

Aujourd’hui, Olivier nous apprend qu’il est devenu coach de l’équipe masculine de soccer du Vert & Or avec David Guicherd et David Therrien. En plus, il s’implique à temps plein avec les deux plus grands clubs (en nombre de joueurs) de Sherbrooke. « Mon désir est bien sûr de faire ma niche dans le domaine sportif, surtout celui du soccer, mais si les choses changent, je retournerai probablement d’où je viens pour gérer la ferme familiale. »

Son expérience au sein de la famille de soccer du Vert & Or lui permet d’approfondir ses connaissances et son expertise. Cela lui permet d’évoluer encore dans son sport tout en y combinant maintenant sa profession.

Parler pour parler (de soccer!)

« Je m’en souviendrai longtemps. » Cela illustre ce que pense Olivier Hébert-Lussier de sa meilleure partie. Selon lui, il a offert sa performance la plus inoubliable lors de son tout dernier match. L’équipe connaissait une saison difficile. Elle a gagné 2-0 à domicile devant ses partisans.

Olivier nous confie que sa première saison dans l’uniforme de l’Université de Sherbrooke n’a pas été la plus facile. « Durant le championnat hivernal, l’équipe participait au quart de finale et c’était égalité après les 90 minutes de temps règlementaire. Selon le règlement de la ligue, nous devions aller directement en tir de pénalité pour départager un gagnant. J’étais le troisième sur trois à tirer pour le Vert & Or et le gardien a fait l’arrêt sur mon tir, éliminant du même coup mon équipe. »

A-t-il un rituel d’avant-match ou une superstition? « Avant chaque match, je m’assure que mes lacets sont tous droits, qu’il n’y en a pas un de retourné. Il n’y a aucune raison valable pour faire ce genre de geste. C’est un rituel que j’ai commencé à faire alors que j’étais au Vert & Or et que je fais maintenant avant toutes mes séances d’entraînement et tous mes matchs, peu importe le niveau. »

Comme Olivier Hébert-Lussier le confirme, son parcours sportif, qui va au-delà de ce qu’il aurait pu imaginer, a de quoi le remplir de fierté!

sport_oliver_hebert_lussier_yves_longpre

Partager cette publication