Pourquoi les Rams ont-ils quitté St. Louis?

Par Christophe Lachance-Tardif

Être un fier partisan d’une équipe de sport professionnel, c’est un peu comme entretenir des relations interpersonnelles avec les gens qui nous entourent. Ces relations sont parsemées de hauts et de bas et elles peuvent nous faire vivre toute une gamme d’émotions. Lorsque l’on perd un être qui nous est cher, il y a souvent un deuil à faire. Perdre une équipe de sport à laquelle nous étions attachés peut entraîner un deuil similaire. Les partisans des Rams de St. Louis ont vécu exactement ce genre de situation cette année, un peu comme ont vécu les fans des Expos il y a 12 ans.

Le départ des Expos de Montréal en 2004 a fait pleurer beaucoup de partisans montréalais

J’avais 9 ans lorsque les Expos ont quitté la métropole montréalaise en 2004. Je commençais à peine à m’intéresser au baseball que les Expos ont levé l’ancre en direction de Washington D.C. Je n’ai jamais été capable d’aimer les Nationals de Washington à travers les années, car j’étais incapable de m’imaginer ce que l’alignement des Expos aurait pu ressembler avec des joueurs comme Stephen Strasburg, Max Scherzer et Bryce Harper à Montréal. De plus, les matchs entre les Blue Jays de Toronto et les Expos auraient sans doute donné grâce à une très grande rivalité entre les deux équipes canadiennes. Bref, je me suis créé beaucoup trop de scénarios possibles et pour ces raisons, j’ai toujours détesté les Nationals, probablement à cause de la jalousie que j’avais envers leur équipe, les anciens Expos.

Le départ des Expos a mis plusieurs partisans en colère, il faut l’admettre. Par contre, cette décision était quand même logique du point de vue de la ligue. Depuis le milieu des années 1995, rien n’allait pour les Expos. Le Stade olympique était presque vide le jour des matchs et l’équipe ne cessait de perdre de l’argent chaque année. Plusieurs remettaient en question la vision et le désir des dirigeants et des propriétaires de l’équipe de mettre une équipe compétitive sur le terrain. À cet égard, le projet du nouveau stade au centre-ville de Montréal a laissé plusieurs hommes d’affaires perplexes. Il faut l’avouer, la ville de Montréal ne s’est pas fait arracher son équipe, la troupe a tout simplement migré vers une ville meilleure et un environnement plus propice au baseball professionnel. Bref, 12 ans plus tard, à l’aube des séries éliminatoires, il est indéniable d’admettre que Washington D.C est une ville de baseball.

Atlanta se souvient

Les Thrashers d’Atlanta ont vécu une situation similaire en 2011. Ils ont migré au nord de la frontière dans la ville de Winnipeg. Le marché winnipégois était beaucoup plus propice au hockey professionnel que la ville d’Atlanta l’était pour les Thrashers. Les Rams, contrairement aux Thrashers et aux Expos, ont quitté St. Louis sans aucune raison d’ordre économique.

Le départ des Rams vers St. Louis

Il y avait une équipe de la NFL à Los Angeles jusqu’en 1994. Et cette équipe s’appelait… Les Rams de Los Angeles! C’est la même équipe qui a déménagé, en 1995, à St. Louis pour ensuite effectuer un retour à l’ouest du pays 22 ans plus tard. Quand on y pense, c’est très étrange de concevoir qu’une industrie multimilliardaire comme la NFL puisse permettre un retour dans une ville qui ne supportait pas très bien ce même club au 20e siècle.

Les Rams ont passé 48 ans à Los Angeles, soit de 1946 à 1994. Le marché de la Californie n’allait pas très bien, ce qui a provoqué le départ des Rams en 1994. Les raisons qui ont poussé l’exil des Rams ressemblent beaucoup à ceux des Expos. Premièrement, les partisans n’étaient pas nombreux lors des matchs. Les Rams jouaient souvent leur match dans un stade qui n’était pas à guichets fermés… ce qui est assez surprenant considérant que le marché de Los Angeles est constitué de près de 4 millions d’habitants et que la ville abrite plusieurs équipes riches et en santé telles que les Lakers, les Clippers, les Dodgers, les Kings, etc. Deuxièmement, les joueurs remettaient en question les décisions prises par l’organisation et troisièmement, les négociations de contrats avec la ville pour la construction d’un nouveau stade ne se sont jamais concrétisées. Les Rams ont passé 21 ans à St. Louis et leur passage au Missouri implique d’ailleurs une apparition au Super Bowl XXXVI en 2001 contre les Patriotes de la Nouvelle-Angleterre. Par contre, de 2001 à 2015, les Rams étaient une équipe ordinaire sur le plan football. Toutefois, la ville de St. Louis supportait bien l’équipe, et ce, malgré ses déficiences sur le terrain. L’organisation était relativement en santé.

Trois équipes, une relocalisation assurée

En 2015, la NFL a confirmé qu’il y aurait une équipe à Los Angeles pour la saison 2016. La ligue allait discuter avec les propriétaires des 32 équipes pour déterminer qui entre les Raiders d’Oakland, les Chargers de San Diego et les Rams de St. Louis allaient migrer vers L.A. Le 12 janvier 2016, les 32 propriétaires de la NFL ont voté en grande majorité pour relocaliser les Rams en Californie. Le vote de 30 contre 2 représentait une indication claire que la NFL et ses actionnaires ne voulaient plus voir les Rams au Missouri. Une bien triste réalité pour les partisans de St. Louis qui ont perdu leur équipe aux mains des dirigeants de la ligue.

Les fans de St. Louis ont vu leur équipe disparaitre complètement de la carte du jour au lendemain, au grand plaisir des citoyens de Los Angeles. Il semblerait que le bonheur des uns fait le malheur des autres de nos jours…


Crédit photo © KTRS

Partager cette publication