Pourquoi tu devrais adopter l’entraînement?

Par Lanie Dufour

L’entraînement fait partie intégrante de la vie de certains, mais est aussi une bête noire pour d’autres. Ainsi, il nous a semblé pertinent de s’intéresser à cette discipline, puisque le départ de la saison chaude laisse moins place à l’imagination quand vient le temps de bouger un peu.

Il peut être bénéfique de prendre le temps de s’entraîner, notamment pour les étudiants lors des périodes stressantes et durant la froideur de novembre. Nous avons donc posé à un étudiant de chez nous, Samuel Choquette, quelques questions afin de bien comprendre ce que tout cela implique.

Q : Avec les journées qui raccourcissent en Novembre, en quoi l’entraînement peut-elle jouer un rôle sur la déprime saisonnière?

R : Lors de l’entraînement, le corps relâche les neurotransmetteurs du bien-être qui sont les endorphines et la sérotonine. Ces neurotransmetteurs auront un immense rôle positif sur la santé mentale et sur l’humeur. Dans certaines études, les scientifiques concluent que l’entraînement peut être aussi efficace que des médicaments pour traiter la dépression.

Il n’y a pas de types d’entraînement plus bénéfiques que d’autres. Faites seulement une activité physique que vous aimez, d’une durée entre 30 et 60 minutes, 3 à 5 fois par semaine et vous verrez des bienfaits sur votre humeur en cette période de déprime saisonnière.

S’entraîner, ou seulement prendre une marche le matin à l’extérieur, peut être encore plus bénéfique dû au contact des rayons du soleil avec la rétine. Cela va aider à réguler le rythme circadien pour avoir de l’énergie dans le jour et un sommeil de qualité la nuit.

Q : Quels sont les bienfaits de l’entraînement régulier sur le mode de vie étudiant (stress, fin de session, fatigue)?

R : L’activité physique a un grand impact sur le stress. Ce dernier étant probablement la bête noire de plusieurs étudiants, l’entraînement va venir diminuer la réponse de stress lors d’une situation X. Il permet également au corps et à l’esprit de s’évader et sortir de sa routine. Le stress chronique est également associé à une augmentation de la raideur musculaire, notamment au niveau des muscles fléchisseurs. Donc, en s’entraînant, on diminue le stress et on améliore également la flexibilité, qui est un aspect important de la santé à long terme.

L’entraînement a un impact positif sur la mémoire, l’attention et les fonctions cognitives. Lors d’une séance d’entraînement, il y a relâche de facteurs de croissance qui viennent affecter positivement le développement de nouvelles cellules au niveau du cerveau et le développement de nouveaux vaisseaux sanguins. Ce processus se nomme neurogenèse (création de nouveaux neurones). Cela va aider à avoir une meilleure mémoire, à être plus productif, mais aussi à avoir plus d’imagination.

Un entraînement adapté pour vous va également vous donner plus d’énergie. Oui, ça vous prendre de l’énergie pour aller vous entraîner, mais votre séance va vous en redonner plus que vous en aviez auparavant.

Q : Comment maintenir une routine d’entraînement sans abandonner?

R : Aimer son entraînement est probablement la meilleure façon de maintenir une routine d’entraînement. Tu as beau avoir un objectif « S.M.A.R.T. » (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, temps), si tu n’aimes pas ce que tu fais, tu ne réussiras pas. Chaque personne est différente et l’entraînement doit être individualisé en fonction du profil neurologique, des goûts et de l’expérience de chacun pour assurer la réussite.

La deuxième chose importante à faire pour maintenir une routine d’entraînement est de choisir SA priorité. L’excuse du manque de temps est la pire excuse. Tout le monde a le même nombre d’heures dans une semaine. Il faut seulement mettre l’entraînement comme étant sa priorité numéro un et orienter ses habitudes de vie en fonction de celle-ci.

Q : Les meilleurs trucs pour éviter les blessures?

R : L’exécution d’exercices est la chose la plus importante pour minimiser les risques de blessure. Trop souvent, les gens vont compenser au niveau de la technique pour pouvoir lever une charge plus importante. Les gens vont exécuter un mouvement avec une amplitude réduite en évitant la partie désavantageuse où le muscle est le plus faible. Par exemple, le bas d’un squat, le bas d’un développé couché ou le bas d’un chin up. De cette façon, la charge levée est plus importante, mais les risques de blessures sont amplifiés et le développement musculaire est limité. Le meilleur conseil que je peux vous donner est d’investir dans des rencontres avec un kinésiologue qui pourra examiner votre exécution de mouvement et vous corriger.

Q : Quels sont les effets à long et à court termes de l’entraînement?

R : À court terme, les effets les plus notables sont une augmentation de l’énergie, un meilleur sommeil, une meilleure gestion du stress et une meilleure humeur. Conjointement à une meilleure alimentation, on peut également noter une amélioration de la composition corporelle via des changements hormonaux positifs au niveau du cortisol, de l’insuline, de la testostérone et de l’hormone de croissance.  

À long terme, les effets bénéfiques de l’entraînement sont une amélioration de la sensibilité à l’insuline, de la force et de l’endurance musculaire. Il y a également plusieurs effets positifs au niveau de l’hypertension, du syndrome métabolique et des maladies cardiovasculaires. Chez les personnes plus âgées, l’entraînement vient également diminuer la sarcopénie, l’ostéopénie et les risques d’ostéoporose. Bref, l’entraînement améliore la qualité de vie.

 

Pour plus d’informations, répondre à vos questions ou pour prendre rendez-vous, communiquez avec Samuel Choquette : samuel@fdfitnessconsultant.com, Bureau MissFit Sherbrooke 2405 rue King Est.

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.