Prendre le temps de vivre, même en fin de session

Par Sandrine Matineau-Pelletier

Pour une grande partie de la population étudiante, fin de session rime avec manque de sommeil, études, travaux, et beaucoup de café. « Survivre » semble être le mot le plus approprié pour décrire le mode de vie des étudiants et étudiantes à l’approche des examens finaux.

Pourtant, en ces semaines où « être occupé » rime avec « crouler sous les projets », il est plus qu’important de prendre le temps d’arrêter et de respirer. Par respirer, je veux dire prendre le temps de voir des amis et amies, pratiquer des activités sportives, jouer d’un instrument de musique ou toute autre activité qui ne demande pas à son cerveau d’être en mode étude ou travail.

Nous ne sommes pas des robots, donc nous avons besoin de ces pauses qui nous permettent de mieux revenir à nos travaux par la suite. Prendre des pauses est essentiel pour augmenter sa productivité et garder un esprit sain. Par ailleurs, le café ne remplacera jamais une bonne nuit de sommeil.

J’invite donc les étudiants et étudiantes à profiter des activités offertes par la ville de Sherbrooke et à se laisser prendre par les festivités du temps des Fêtes. Se permettre ces soirées où étude n’est pas à l’agenda est primordial, autant pour être plus productif ou productive le lendemain que pour tout simplement préserver une bonne santé mentale.

Bonne fin de session à tous et à toutes!


Crédit Photo © Université de Sherbrooke

Partager cette publication

Laisser une réponse