La préparation physique : un outil à ne pas négliger

Crédit photo © La Presse

Par Vincent Lambert

Le hockey d’aujourd’hui n’a jamais été aussi rapide et demandant physiquement pour les joueurs. Ces derniers sont reconnus comme des machines d’entrainement qui ne doivent pas cesser de progresser pour suivre la cadence. La préparation physique des joueurs joue pour beaucoup dans le hockey et c’est ce qui sépare les étoiles montantes des bons joueurs.

Par le passé, les joueurs de hockey n’étaient pas autant préparés physiquement que ceux d’aujourd’hui. En fait, il arrivait que certains joueurs fument la cigarette avant une joute ou entre les périodes. En y repensant, cette habitude serait inconcevable dans le hockey moderne. La raison : la préparation physique est l’une des pierres angulaires dans le processus de réussite d’un joueur de hockey.

Il est évident que les athlètes sont de plus en plus imposants, rapides et costauds. Au moment d’écrire ces lignes, la préparation physique des joueurs de hockey n’a jamais été aussi importante. D’ailleurs, chacun doit passer bon nombre d’heures en gymnase pour pouvoir se surpasser les uns des autres et rivaliser avec l’adversaire. Par contre, en comparant le hockey canadien à celui de l’Europe, il est possible de voir un retard sur la préparation physique du hockey canadien.

Les joueurs de l’Europe sont souvent plus rapides en raison de programmes de polymétrie et des exercices hors glace spécifiques au hockey. Ils sont souvent conscients de l’importance d’une bonne nutrition et d’une récupération efficace. Au Québec, les jeunes hockeyeurs sous-estiment souvent la préparation physique et ignorent les bénéfices de celle-ci.

Une mauvaise gestion de la préparation physique

Ce retard dans la préparation physique au Québec peut être dû au manque de programmes de mise en forme. À bon nombre de reprises, l’accent est mis sur la technique et non la mise en forme. C’est pourquoi plusieurs suggèrent que les jeunes espoirs commencent rapidement un entrainement diversifié avec le poids de leur corps. L’un des problèmes récurrents dans la préparation physique est lors de la saison estivale. Dans certains cas, des joueurs donnent leur maximum pour arriver fin prêts au camp tandis que dans d’autres cas, certains laissent de côté cet élément.

Une question de volonté

Pour pouvoir passer d’un bon joueur de hockey à un joueur dominant, il faut oui une préparation physique, mais aussi une bonne volonté. C’est ce qui distingue les champions des autres joueurs. La préparation physique implique une routine et une ponctualité : d’où l’importance de la volonté pour percer au hockey.

La grande différence entre le hockey des Maurice Richard et Jean Béliveau et celui des Sidney Crosby et Patrick Kane réside dans l’évolution du hockey. En fait, l’équipement ressemble de plus en plus à un uniforme de gladiateur et les joueurs sont désormais lesdits gladiateurs. Cette évolution a fait en sorte que les athlètes n’ont pas eu le choix de s’accommoder et de s’entrainer plus sérieusement. Avec la parité qui s’installe grandement, chacun doit se différencier à sa manière et cela passe d’abord et avant tout par ladite préparation physique.


Partager cette publication